L'ascendance, la vie, les relations arabo-israélites, selon le Livre Sacré. 

 

Dans les Écritures, le nom "Arabe" est employé au sens large; il désigne un habitant de l’Arabie, le vaste pays qui s’étend à l’Est et au Sud de la Palestine. Parfois, le contexte et l’usage limitent ce terme à une tribu ou à un groupe ethnique particulier (1R 10:15; 2Ch 9:14 ; 21:16).

Un certain nombre de tribus arabes étaient sémites, puisqu’elles descendaient de Sem par Yoqtân (chef de quelque treize tribus arabes); d’autres étaient chamitiques, descendant de Cham par son fils Koush (Gn 10:6, 7, 26-30). Certains descendants d’Abraham par Agar et Qetoura s’installèrent aussi en Arabie, comme les fils de Yishmaël, qui “campaient depuis Havila près de Shour, qui est en face de l’Égypte, jusqu’à l’Assyrie” (Gn 25:1-4, 12-18). On rangeait aussi parmi les Arabes les descendants d’Ésaü qui habitaient la région montagneuse de Séïr (Gn 36:1-43). Les Madianites vivaient essentiellement dans le nord-ouest de l'Arabie, juste à l'est du golfe d'Aqaba (Gen. 25: 4).

La plupart des Arabes étaient des nomades qui menaient une vie pastorale et vivaient sous des tentes (Is 13:20; Jr 3:2). D’autres faisaient toutefois du commerce, et certains sont qualifiés de marchands au service de Tyr (Éz 27:21). Les caravanes de chameaux remontaient du sud, la région la plus fertile, par les pistes du désert qui longeaient la mer Rouge. On considère que la domestication du chameau, du fait de sa grande supériorité sur l'âne pour les longs trajets dans le désert, fut à l'origine d'une sorte de révolution économique en Arabie, et contribua donc au développement des "royaumes des épices" en Arabie du Sud.

Ces caravanes allaient d'oasis en oasis et de puits en puits jusqu'au Sinaï, d'où elles pouvaient obliquer en direction de l'Égypte ou poursuivre leur marche vers le nord, jusqu'en Palestine et vers Damas. Outre des épices très prisées et des aromates, tels que l'oliban et la myrrhe (Es. 60:6), ces caravanes pouvaient transporter l'or et le bois d'almuggim en provenance d'Ophir (I Rois 9:28; 10:11), ainsi que des pierres précieuses comme celles que la reine de Schéba (ou Saba) offrit au roi Salomon quand elle lui rendit visite (I Rois 10:1-10, 15; Il Chron. 9:1-9, 14). 

Les eaux du golfe Persique regorgent d'huîtres perlières (notamment au large de Bahrein). Comme, au Sud-Ouest, l'Arabie n'est séparée de l'Afrique que par un détroit de 32 km de large environ, les marchands itinérants pouvaient également transporter non seulement des perles mais aussi des produits en provenance d'Éthiopie tels que l'ivoire et le bois d'ébène (2 Chron. 21:16; Ezéch. 27:15).

Les serviteurs de Dieu avaient souvent affaire à ces commerçants arabes. Les marchands madianites en route pour l’Égypte auxquels Joseph fut vendu étaient des Arabes, de même que les Sabéens venus du Sud de l’Arabie qui dans une incursion prirent les bovins et les ânesses de Job (Gn 37:28; Jb 1:1, 15). A l'époque des Juges, des hordes de Madianites, d'Amalécites et d"'Orientaux", montés sur des chameaux, venaient d’Arabie et ravageaient la terre d'Israël (Juges 6:1-6; 7:12-25). Ces razzias et ces incursions soudaines ont toujours constitué la stratégie guerrière la plus courante en Arabie (II Chron. 22:1). Le chameau, qui, pense-t-on, aurait été domestiqué en Arabie, était utilisé comme bête de somme dès l'époque d'Abraham (Gen. 24:1-4, 10, 61, 64).

Le Livre Sacré rapporte qu'une antipathie naquit entre Jacob et Ésaü, après que ce dernier se soit désintéressé de sa responsabilité familiale et de sa future responsabilité patriarcale. Mais après la traversée du désert par les Israélites sous la conduite de Moïse, l'animosité s'est accrue entre leurs descendants. Presque cinq siècles s'étaient écoulés, c'est alors que Salomon mit un terme aux incursions des rois des royaumes arabes, qui finirent par lui payer tribut (1R 10:15 ; 2Ch 9:14). Plus tard les Arabes acquittaient régulièrement à Yehoshaphat un impôt de 7 700 béliers et du même nombre de boucs. Par la suite cependant, ils s’allièrent aux Philistins contre Yehoram, fils et successeur de Yehoshaphat, et leurs bandes de maraudeurs tuèrent nombre des fils de ce roi (2Ch 17:11 ; 21:16 ; 22:1). Ouzziya les combattit avec succès durant son règne (2Ch 26:1, 7). À l'époque du gouverneur Nehémia, des Arabes ont figuré parmi les opposants à la restauration des murailles de Jérusalem (Ne 2:19; 4:7-8; 6:1).

Bien que nomades, généralement indépendants et souvent à l’écart des affaires de l’époque, les Arabes sont également mentionnés dans les prophéties et les jugements divins (Is 21:13 ; Jr 25:17-24). Des siècles plus tard, il se peut aussi que des Arabes soient devenus membres de la nouvelle congrégation chrétienne dès la Pentecôte de l'an 33 (Ac 2:11, 41). 

RECOMMANDER CETTE PAGE

 


Étude et commentaires du Livre Sacré    http://www.le-livre-sacre.net


 

Traduction
français-anglais

Traduction
français-allemand
Traduction
français-russe