©

 

Préliminaire

Pourquoi une nouvelle alliance ?

Raison d'être de la nouvelle alliance et implications nouvelles

Pourquoi parler d'un médiateur ?

Médiateur ou intermédiaire ?

Quand cette nouvelle alliance est-elle entrée en fonction, validée ?

Qui est inclus dans cette alliance nouvelle ?

Deux alliances le même jour

Pour résumer

 

 

 

Préliminaire

Vous avez probablement remarqué la présence d'un grand nombre de récits imagés et prophétiques dans Le Livre Sacré. Il y a des récits comme celui de Ruth et de Naomi par exemple. Ils décrivent de manières différentes l'intérêt remarquable que Dieu porte aux humains de toutes les nations. Naomi était une femme juive sans héritier, ses fils avaient disparu. Elle ne pouvait donc plus espérer maintenir son héritage. Ruth était une personne des nations, une étrangère qui sera adoptée puis intégrée dans les bénédictions d'une alliance. Elle recevra un héritage parce qu'elle aura exercé la foi et c'est par ses descendants que viendra le roi David puis le Messie. Ce récit soutient le fait que la déclaration de justice s'obtient par la foi, il était aussi une image prophétique de quelque chose à venir.

Grâce à ces narrations, celui qui désire plonger ses regards dans la Loi parfaite, découvre l'extraordinaire humilité de Dieu. Comment se peut-il qu'un Dieu créateur et Tout Puissant s'intéresse à l'humanité si médiocre, tant elle est miniature et pécheresse. N'est-ce pas là, une démonstration insolite de l'amour de Dieu? C'est encore plus insolite, lorsque que l'on lit que toute ces choses là: alliance, nouvelle alliance, et médiateur, sont sur l'initiative de Dieu? Avec vous l'auteur souhaiterait aborder ces différents aspects. Les mots sont imparfaits pour exprimer l'extraordinaire beauté de la Nouvelle alliance. En un certain point, on discerne une indicible existence, quelque chose de céleste ou si vous préférez quelque chose qui n'a rien à voir avec l'intelligence humaine et ses artéfacts. Oui, cette disposition est vraiment divine. Si vous pensez qu'un certain point est obscur, faites-le savoir pour que les mots soient plus choisis ou plus significatifs. Partagez en peu de mots une doctrine si profonde n'est pas chose évidente. Abordons le sujet.

Pourquoi une nouvelle alliance?

Si l'on parle de quelque chose de nouveau c'est parce qu'il y a quelque chose d'ancien n'est-ce pas? En disant nouvelle alliance, on doit nécessairement évoquer l'ancienne alliance. Par conséquent, il est indispensable de savoir ce qu'était cette ancienne alliance, afin de comprendre pourquoi une nouvelle était nécessaire. De plus, le fonctionnement de l'ancienne alliance permet de comprendre beaucoup d'aspects de la Nouvelle.

Dans la Bible, on trouve environ 300 fois la référence au mot alliance (le mot hébreu berith apparaît près de 280 fois dans les Écritures hébraïques). Voici quelques alliances:

On peut constater que le terme alliance était une expression courante. Il pouvait y en avoir entre familles, entre tribus, entre nations, etc. Pour ne pas se tromper, et ne pas induire le lecteur en erreur, il est bon de trouver un texte qui apporte une indication précise, une référence simultanée à l'ancienne alliance et à la nouvelle alliance. Celle-ci nous permettra de déterminer quelle est l'alliance qui deviendra ancienne et sera remplacée. Ce texte se situe en Jérémie 31, versets 31-33 où nous lisons: " Voici venir des jours, oracle de Yahvé, où je conclurai avec la maison d'Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle. Non pas comme l'alliance que j'ai conclue avec leurs pères, le jour où je les pris par la main pour les faire sortir du pays d'Égypte mon alliance qu'eux-mêmes ont rompue bien que je fusse leur Maître, oracle de Yahvé! Mais voici l'alliance que je conclurai avec la maison d'Israël après ces jours-là, oracle de Yahvé. Je mettrai ma Loi au fond de leur être et je l'écrirai sur leur cœur. Alors je serai leur Dieu et eux seront mon peuple ".

En disant nouvelle, le prophète qui parle au nom de Dieu rend ancien ce qui est en cours. C'est un peu comme si l'on disait: je fais un nouveau contrat. S'il y a un nouveau contrat c'est bien qu'il y en a un en cours ou un qui est proposé, sinon on dirait: je fais un contrat. Quelle était donc l'alliance en cours? Dans le texte, le prophète Jérémie établie une relation avec l'expression "Non pas comme l'alliance que j'ai conclue avec leurs pères (au) sortir du pays d'Égypte". Il s'agissait donc de celle qui avait été conclue à la sortie d'Égypte et qui fut ratifiée au mont Sinaï (Heb 8:13. Pour plus de détails, voir le thème sur les 10 commandements).

Dans les paroles de Jérémie, nous lisons aussi que Yahvé deviendrait leur Dieu. Ce qui sous-entend qu'à l'époque où le prophète parle, ils s'étaient éloignés de leur Créateur, et qui plus est, ils n'avaient plus qu'un formalisme religieux. Ce que confirme l'histoire, car quelques années plus tard, les juifs seront déportés vers Babylone à cause de leur infidélité. Ils étaient devenus des pratiquants d'actes et d'offices religieux, sans avoir modifié leurs comportements. La Loi ne touchait plus leur cœur, ils étaient superficiels et n'aimaient pas leur Père céleste. La Loi avait été écrite sur des tablettes de pierre, malheureusement leur cœur était demeuré comme ce sur quoi la Loi avait été écrite. Bien des prescriptions avaient été ajoutées aux commandements originaux, prescriptions qui finirent par être appelées La Loi. Cependant, la tendresse de Dieu ne les avait pas touchés (Deut 5:29). Si bien qu'il devenait indispensable que la loi s'inscrive au fond de leur être, sur leur cœur. (Rappelons qu'ils en vinrent jusqu'à vendre leurs frères et sœurs aux nations étrangères pour en tirer un bénéfice). C'est aussi en guise de reproche que YeHWaH signifie au peuple qu'il conclurait avec la maison d'Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle (Heb 8:8).

Dieu avait-il failli en faisant savoir qu'il établissait une nouvelle alliance? Pas du tout, et pour plusieurs raisons: 

Mais avant de soumettre quelque chose de meilleur il faut démontrer que ce qui est en cours est moins bon que ce qui est à venir. Cela permet d'emporter l'adhésion et autorise un jugement plus équitable. Et c'est ce que fit YeHWaH. Il prouva que l'on ne peut pas se justifier par des actes ou l'application de prescriptions. Ce fut un des buts de l'alliance mosaïque. Elle a fait la démonstration que l'on ne peut pas se justifier par des œuvres seulement, il faut que le cœur et l'esprit soient touchés, parce que la justice s'obtient par la foi et non par les œuvres (Rom 1:17). Car la foi produit des œuvres, mais les œuvres à elles seules ne conduisent pas à la foi. Démonstration établie par le peuple juif de l'antiquité ! Cette voie était une manière de préparer un peuple, de le guider vers la maturité spirituelle comme le dit si bien Westphall. Le peuple hébreu allait servir de modèle pour préparer l'humanité qui en est digne à accepter une relation spirituelle nouvelle (Rom 15:4, 1 Cor10:11). Non seulement la préparer à accepter mais aussi placer celle-ci dans une sorte d'attente impatiente de ces choses nouvelles (Rom 8:11).

Raison d'être de la nouvelle alliance et implications nouvelles

Nous avons vu qu'elle remplacerait l'ancienne, afin d'apporter quelque chose de meilleur en ce qui concerne la piété, la pratique du culte pur, les relations de Dieu envers les hommes qui sont " des vases de courroux " (Rom 9:22, 1Thes 5:9). D'autre part, quand Dieu fait une alliance avec un homme comme Abraham ou avec un peuple comme la nation juive, il le (ou la) met à part au moyen d'une loi ou d'un commandement. La nation juive est ainsi devenue la nation de Dieu, son peuple (Ps 33:12). De la même manière, la nouvelle Alliance permettrait que YeHWaH se constitue un autre peuple (Act 15:14). Ce peuple ne serait plus héritier de relations mais serait constitué de personnes qui s'approchent individuellement de Dieu. Un peuple constamment renouvelé, formé de membres qui s'approchent de Dieu non par obligation parce qu'héritier de la loi, mais par la condition de cœur, c'est à dire par la foi. Mais qu'allait-il advenir d'une alliance plus ancienne, qui n'avait pas été abolie? Rappelez-vous qu'il en existait une, antérieure à la Loi mosaïque, qui devait permettre d'améliorer les relations entre tous les peuples et permettre que toutes les nations se bénissent. Cette alliance avait-t-elle été abolie ou supplantée par la nouvelle? Existait-il un rapport entre les deux?

Au pieux serviteur Abraham, une promesse lui avait été faite. "Je te bénirai vraiment et je multiplierai vraiment ta postérité comme les étoiles des cieux et comme les grains de sable qui sont sur le bord de la mer; et ta postérité prendra possession de la porte de ses ennemis. Grâce à ta postérité se béniront assurément toutes les nations de la terre, parce que tu as écouté ma voix" (Gn 22:17-18). Quel est donc le lien entre la promesse faite à Abraham et la nouvelle Alliance? Ce lien existe-t-il vraiment?

Aux chrétiens de Galatie, quelle que fut leur origine, Paul déclara: "Si vous appartenez à Christ, vous êtes vraiment la semence d'Abraham, héritiers par rapport à une promesse" (Galates 3:29). Il y a donc bien un lien.

Analysons donc la promesse faite au patriarche. YeHoWaH (nom divin en hébreu) avait promis à Abraham que sa semence

  1. deviendrait une grande nation, 

  2. se verrait octroyer la victoire sur ses ennemis,

  3. hériterait du pays de Canaan et 

  4. serait une source de bénédictions pour les nations. 

Bien que les hébreux étaient nombreux lorsque qu'ils ont subi l'oppression de l'Égypte, ils ne constituaient pas une nation. Parce qu'une nation est un peuple indépendant avec sa Constitution. C'est par ailleurs ce qui est sous entendu par la proposition 3, qui dit que la postérité hériterait du territoire de Canaan. Ce territoire avait appartenu à Melchisédek, roi de Salem, et devait normalement échoir aux hébreux. Un peu plus tard la révélation s'est faite plus claire encore lorsque Moïse a à nouveau fait connaître la volonté de Dieu. "Et maintenant, si vous obéissez strictement à ma voix et [si vous] gardez vraiment mon alliance, alors vous deviendrez assurément ma propriété spéciale parmi tous les [autres] peuples, car toute la terre m'appartient. Et vous, vous deviendrez pour moi un royaume de prêtres et une nation sainte. Ce sont là les paroles que tu devras dire aux fils d'Israël" (Ex19:6). Quand il est dit une propriété spéciale parmi tous les autres peuples, c'est bien par allusion au fait que celui-ci serait une source de bénédictions pour les nations. Ce qui est confirmé par les paroles de Salomon dans le premier livre des rois, chapitre 8, versets 40 et 41.

Mais à quoi l'Homme spirituel Abraham pensait-il vraiment? Le prophète saint Paul, dans sa lettre aux Hébreux nous informe: "Car il attendait la ville munie de fondations, qui a pour architecte et constructeur Dieu lui-même" (Heb11:10). Une ville munie de fondations est donc une ville avec de vraies fondations, c'est la Sion céleste (Heb12:22). Ainsi, Abraham attendait un royaume céleste, mais un royaume dont le roi serait également prêtre car c'est par la prêtrise que vient la bénédiction (Heb 7:11; Gen 14:18-19 ; Ps 110:4; Heb 6:20).

La promesse d'une alliance nouvelle avait aussi posé ces questions : 

Nous avons abordé le cœur du sujet: Abraham attendait un royaume céleste et une prêtrise céleste, la loi mosaïque était plus précise, il y aurait une nation qui produirait des rois qui deviendraient prêtres. Le prophète Daniel quant à lui faisait connaître qu'il y aurait un royaume de saints (Dan 7:18-20). A ce point de la discussion, on peut affirmer que la prêtrise royale serait céleste (1 Pi 2:9). Cela ne pouvait être rendu possible qu'à une condition particulière car la Loi mosaïque ne permettait pas d'associer les deux fonctions. La prêtrise royale certes, mais quant au peuple qui était préfiguré par la nation d'Israël, quel serait son héritage? La "nation spirituelle" chrétienne deviendrait grande et hésiterait tout d'abord d'un paradis spirituel (sa terre de Canaan) et par son moyen toutes les nations seraient invitées à se rapprocher de Dieu (Is 2, Is 65). Au même titre que les israélites selon la chair, il deviendrait les "fils de Dieu" comme le dit l'apôtre Paul dans sa lettre aux Romains, chapitre 9, verset 8: "ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont véritablement les enfants de Dieu, mais les enfants de la promesse sont comptés pour postérité". A eux la promesse a été faite par Jésus-Christ: "Heureux les doux car ils hériteront de la terre". C'est parmi eux que se lèveraient des prêtres nommés par Dieu et qui, à leur résurrection, hériteraient du royaume céleste préparé pour eux (Jn 14:2; Lc 12:32; Col 1:5; 1Pi 1:4). Ainsi la Nouvelle alliance permet d'accomplir pleinement ce que l'alliance abrahamique ne pouvait réaliser à elle seule.

A ce point du sujet nous savons ce qu'était l'ancienne alliance: la relation entre le peuple juif et les prosélytes d'une part et Dieu d'autre part. Cette relation était possible par l'application de la Loi transmise par Moïse, Loi centrée sur la pratique du culte. Ainsi l'application de la nouvelle alliance ferait naître des choses nouvelles, par exemple un nouveau peuple, un nouveau code de conduite, une nouvelle prêtrise, et par conséquent un office nouveau. Tout cela devait apparaître.

Nous pouvons aussi remarquer que l'alliance avec Abraham, celle qui produit la bénédiction des nations, n'avait pas été remplacée. Il n'est pas dit à son sujet qu'il y en aurait une nouvelle, ce qui signifie qu'elle était toujours en vigueur - mais incomplète. Cette alliance à elle seule ne permettait pas de réconcilier les nations avec Dieu. Dès lors, on peut déjà dire que ceux qui bénéficieraient de la nouvelle alliance ou certains parmi eux seraient héritiers de l'alliance faite avec Abraham.

Pourquoi parler d'un médiateur?

Un médiateur est une personne qui s'entremet pour faciliter un accord entre deux ou plusieurs parties. Il intervient pour rapprocher les deux parties. L'humanité est tellement éloignée de Dieu, que rien ne permet un rapprochement à moins que celui qui en a les moyens ne permettent ce rapprochement.

Ce serait injuste pour les anges qui n'ont pas péché, que Dieu s'adresse directement à l'humanité. Or les Écritures nous apprennent que, de tout temps, le Souverain de l'univers a utilisé un porte-parole (La Parole, le Logos) pour parler à ses "fils". Le mot ange par exemple, signifie messager. YeHWaH ne s'oppose donc pas à ses lois en choisissant quelqu'un qui soit l'intermédiaire entre lui et l'humanité déchue. Dans les Écritures, les prophètes servaient d'intermédiaire en annonçant les oracles de Dieu. Puisque Moïse avait parlé du prophète à venir (le Messie) comme d'un prophète semblable à lui, il ne fait aucun doute qu'il serait également un intermédiaire. Cependant, en ce qui concerne la nouvelle alliance, Jésus-Christ ressuscité serait-il un intermédiaire ou un médiateur? Moïse fut-il médiateur ou intermédiaire? A la mort de Moïse y a-t-il eu un nouveau médiateur? Y a-t-il eu un nouvel intermédiaire?

Médiateur ou intermédiaire?

Effectivement, la mort de Moïse n'a pas fait naître un nouveau médiateur pour la Loi mosaïque. Par contre, il y a eu de nouveaux intermédiaires. L'intermédiaire est celui qui est au milieu, entre deux parties. Les termes sont similaires, mais dans le Livre Sacré, ils sont fondamentalement différents. Dans les Écritures l'ordre est donné par Dieu pour être transmis à quelqu'un, c'est la fonction d'intermédiaire. C'est un interlocuteur, un interprète. On s'adresse à lui pour qu'il fasse la demande vers l'autre. Alors que le médiateur est au milieu d'une conciliation entre deux ou plusieurs parties. Lorsque la conciliation a été effectuée, la mort du médiateur ne change rien à la conciliation. Les deux parties étant conciliées pourront toujours se parler. Alors que pour un intermédiaire, sa mort fait naître la nécessité d'un autre intermédiaire. Ces deux termes, quoique semblables, sont très nuancés dans les Saintes Écritures. Dans la nouvelle alliance, ce rôle d'intermédiaire sera laissé à la congrégation ointe " Vous êtes en train d'être enrichis en tout pour toutes sortes de générosités qui produiront par notre intermédiaire des remerciements à l'adresse de Dieu " (2 Cor 9:11; 2 Cor 5:17-20; Héb 7:11).

Donc, il n'y a que le médiateur qui permet la réconciliation. Ce terme est appliqué de façon formelle à la personne de Jésus-Christ. Nous lisons: "Car il y a un seul Dieu et un seul médiateur entre Dieu et les hommes, un homme: Christ Jésus" (1 Tim 2:5). Jésus est le médiateur entre Dieu et tous les hommes qui acceptent la valeur de son sacrifice. L'auteur accentue ce point, car il y en a qui font de Jésus un intermédiaire et non un médiateur, ce qui annihile la fonction de Jésus-Christ envers tous les humains. Cela ôte cette relation d'alliance qu'il peut y avoir entre Dieu et les hommes sur la base du sacrifice rédempteur. C'est un rejet pur et simple de la doctrine biblique. Cela supprime d'un coup: le service du Christ et sa fonction de grand prêtre pour l'humanité, c'est ce que Paul appelle son service public (Héb 8:6) et la réconciliation rendue possible avec l'humanité sur la base de la rançon. Ce que nous détaillerons par la suite (voir aussi le thème : La prière, le chemin qui conduit au lieu saint).

Jésus a été établi médiateur d'une nouvelle alliance entre Dieu et l'humanité. Cependant celle-ci ne s'applique pas automatiquement à tous les humains. Chaque individu doit avoir une démarche personnelle. C'était autrefois la même chose lorsque quelqu'un était conquis par la Loi juive et désirait devenir prosélyte. Sa conversion lui permettait d'entrer dans des relations étroites avec Dieu. De la même manière, chaque fois que quelqu'un exerce la foi en Jésus-Christ et en son sacrifice rédempteur, l'alliance nouvelle s'applique. Ce qui autorise désormais la réconciliation de l'individu avec son Dieu et Père. Lisons: " Dieu, par le moyen de Christ, réconciliait un monde avec lui-même, ne leur comptant pas leurs fautes, et il nous a confié la parole de la réconciliation" (2 Cor 5:17-20). Une relation personnelle peut désormais s'établir entre Dieu et la personne.

Étant donné que Jésus-Christ a été établi médiateur pour chacun des hommes sur un plan individuel, la fonction de médiateur est constante puisqu'elle ne s'adresse pas à un groupe universel mais à chaque individu. Chaque fois que quelqu'un exerce la foi en Jésus-Christ, Jésus-Christ se fait le médiateur entre Dieu et la personne. C'est en quelque sorte comme si la justice criait, comme en Genèse, chapitre 4, verset 10. La valeur du sacrifice est tellement grande qu'il y a comme un vide à combler. L'alliance a déjà été validée, mais il faut exercer la foi en Jésus-Christ. Ce qui autorise désormais la réconciliation de l'individu avec son Dieu et père. Lisons: " Si donc quelqu'un est en union avec Christ, il est une création nouvelle; les choses anciennes ont disparu, voici que des choses nouvelles sont venues à l'existence " (2co5:17-20).

Quand cette nouvelle alliance est-elle entrée en fonction, validée?

(chez les israélites, le jour commence à la tombée de la nuit)

Le jour de la mort de Jésus-Christ, le 14 Nisan (ou Abib) selon le calendrier juif, était la commémoration de la sortie d'Égypte du peuple hébreu. (Mt 26:2; Jn 13:1-3; Ex 12:1-6; 13:4). Un peu plus tôt dans la journée, le Christ avait demandé à deux de ses apôtres, Pierre et Jean, de préparer la pâque, comme de coutume. A la nuit tombée, Jésus célèbre l'événement dans une chambre haute, peut-être celle qui appartient aux parents du futur disciple Marc. Jésus est réuni avec ses douze apôtres et mange l'agneau pascal en leur compagnie, puis il renvoie le traître Judas Iscariote. Il arrivait que durant cette pâque, les juifs prennent au moins trois coupes de vin et parfois jusqu'à cinq. Les disciples lui présentent donc ce qui semble être la quatrième coupe de vin. Cependant, celle-ci est particulière. Il l'accepte, "il rendit grâce et dit: "Prenez ceci et faites-le passer de main en main parmi vous; Jésus demande que chacun se la fasse passer" (Lc 22:17).

Là par contre, c'est quelque chose d'inattendu pour les disciples. Jésus "marque" la soirée ou en d'autres termes, en demandant à ce que chacun se fasse passer cette coupe, il prépare ses disciples à un événement spécial. Ils attendent sûrement ce qui va se passer. Voici ce que nous lisons dans l'épître aux corinthiens: Car moi, j'ai reçu du Seigneur ce qu'aussi je vous ai enseigné: c'est que le seigneur Jésus, la nuit qu'il fut livré, prit du pain, et après avoir rendu grâces, il le rompit et dit: "Ceci est mon corps, qui est pour vous; faites ceci en mémoire de moi". De même [il prit] la coupe aussi, après le souper, en disant: "Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang: faites ceci, toutes les fois que vous la boirez, en mémoire de moi". Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez la coupe, vous annoncez la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne. (1cor 11:23-25). C'est à ce moment là semble-t-il que Jésus explique à ses disciples d'autres choses importantes qui vont désormais les lier à Jésus l'oint de Dieu. Choses que nous trouvons dans l'Évangile de Jean chapitres 13 à 17.

Nous savons donc, que lorsque Jésus versera son sang, cette nouvelle alliance sera valide.

Qui est inclus dans cette alliance nouvelle?

Afin de le déterminer, il est indispensable de savoir qui était inclus dans la précédente et reconnaître à qui celle-ci était adressée. Dans les temps anciens le sage roi Salomon avait fait cette prière: "Et l'étranger aussi, qui ne fait pas partie de ton peuple Israël et qui viendra bel et bien d'un pays lointain à cause de ton nom (...), s'il vient bel et bien prier vers cette maison" (1Rois 8:41-42). Elle fait référence au temple construit par le roi et ses ouvriers. L'étranger pouvait s'approcher de Dieu en venant prier vers cette maison. Et plus encore, il pouvait devenir un " fils de Dieu" en se faisant circoncire (Ex 4:22; Dt 32:6; Jer 3:19; Isaïe 63:16, 64:8; Rom 9 :4). Ses relations privilégiées débutaient et il pouvait désormais entrer dans le temple (ce thème est amplement décrit dans: La prière, le chemin qui mène au lieu saint). Ainsi, ceux qui entraient dans l'enceinte du temple étaient ceux qui avaient été introduits dans l'alliance de la Loi mosaïque. De la même manière ceux qui pénètrent dans l'enceinte du temple spirituel sont les bénéficiaires de la Nouvelle Alliance. Il s'agit de tous ceux qui acceptent la valeur rédemptrice du sacrifice propitiatoire du Christ et qui exercent la foi en celui-ci. L'alliance s'adresse donc à tous ceux qui entrent dans le temple spirituel (dans le thème précité, il est écrit que le temple spirituel est l'ensemble des dispositions prises pour l'exercice du culte pur. Voir aussi la lettre aux Hébreux).

Voici ce que nous lisons:

 En disant pour beaucoup, cela signifie que cette alliance s'adresse à ses "amis" c'est à dire ses disciples (Jn 15:14), ceux qui exercent la foi en Christ, comme le rapporte l'apôtre: "Mais à tous ceux qui l'ont reçu, il leur a donné le droit de devenir enfants de Dieu, parce qu'ils exerçaient la foi dans son nom" (Jn 1:12).

Tous ceux qui exercent la foi en Jésus-Christ constituent une très grande congrégation, une nation. Cette "nation" spirituelle a son territoire comme toute nation qui a son pays, et ce pays est le paradis spirituel (Is 66:8). D'autre part la nation d'Israël avait sa prêtrise, de la même manière la nation chrétienne aurait sa prêtrise spirituelle. Comme toute prêtrise officie dans un temple, celle-ci aurait un temple (spirituel) (Eph 2:21; Heb 9). Mais comment cela allait-il se faire? Pour répondre, il est nécessaire d'aborder le point suivant: deux alliances le même jour.

Deux alliances le même jour

Il est très important de constater que ce jour là, le 14 Nisan de l'an 33, deux alliances seront contractées. La première est la Nouvelle Alliance, qui va remplacer l'alliance du Sinaï, mais une autre encore. Notez bien, ce que dit l'évangéliste Luc: "et moi je dispose pour vous du Royaume, comme mon Père en a disposé pour moi" (Lc22:29). Le verbe dispono (traduction latine) ne doit pas se prendre dans le sens d'une disposition testamentaire, car il contient une promesse solennelle, ce que Wescott et Hort traduise pas alliance. En d'autres mots, YeHWaH met à la disposition de Jésus son autorité ou son royaume; le Christ qui dispose de ce royaume y introduit des humains (ce qui est conforme à une volonté particulière décrite dans le thème sur la prophétie). Ainsi le contrat ou l'alliance (qui résulte de dispono, Et ego dispono vobis) pour un royaume permet à d'autres d'avoir part à l'héritage du Fils Jésus-Christ.

Note: seul l'évangéliste Luc rapporte l'expression disposer d'un royaume, parce que l'écrit de Luc ne s'adressait pas aux hébreux ni aux chrétiens d'origine hébraïque. Ce qui se comprend car pour les chrétiens hébreux la notion de royaume était quelque chose d'évident (Mat 20:21; Mc 10:37; Act 1:6 ; Col 1:5).

Ce jour là deux alliances sont conclues. La première entre Dieu et les hommes avec Jésus pour médiateur, c'est la Nouvelle Alliance. La seconde qui est l'alliance pour un royaume. Elle est conclue entre lui et ses disciples (on peut vraiment dire qu'il est à l'image du Père, car il agit comme lui).

Commentons l'acte très beau et très profond de la part de notre Seigneur Jésus Christ

Rappelons-nous que YeHWaH avait conclu une alliance avec Abraham en lui disant, par ta postérité se béniront toutes les nations de la Terre. L'apôtre Paul explique que cette postérité est Christ (Galates 3:16). Abraham a eu une postérité principale, Isaac, héritier de la promesse. De lui sortirait de nombreuses nations et le Shilo par qui tout le monde se bénirait. Or la bénédiction de Dieu vient d'abord par le prêtre, comme dans le cas de Melchisédech. L'alliance avec Abraham laissait espérer un royaume (Héb 11:10) mais aussi un royaume de prêtre. Tout cela rejoint encore l'ancienne et la nouvelle alliance. Néanmoins, qu'est-ce que l'alliance avec Abraham fait connaître de plus? Le prophète Daniel faisait savoir qu'il y aurait un royaume de saints. Qu'est-ce à dire? Eh bien, si tous ceux qui souhaitent servir Dieu avec vérité (sur la base du sacrifice du Christ) sont l'objet de la réconciliation et entrent dans la nouvelle alliance, il n'en est pas de même concernant ceux qui seront oints (nommés) pour faire partie de ce royaume. De la même manière que l'Alliance Mosaïque fut proposée à l'ensemble d'une nation mais la prêtrise fut nommée par Dieu. L'alliance fait que nous recevons tous le témoignage de l'esprit saint pour devenir fils, cependant cette nation spirituelle a ses prêtres qui deviendront roi par la résurrection mais ils sont nommés par Dieu. De la même manière que l'onction de Moïse a été nécessaire pour introduire les prêtres, de la même manière la nomination à la prêtrise se fait par l'onction spirituelle, ce qui constitue un appel de l'esprit de Dieu (Eph 4:1; Ph 3:14; 2 Tim 1:9). "Par conséquent, frères saints, vous qui avez part à l'appel céleste, considérez l'apôtre et le grand prêtre que nous confessons, Jésus" (Hé3:1). 

Note : à ne pas confondre avec Hébreux 9:15 "Voilà donc pourquoi il est médiateur d'une alliance nouvelle, afin que - parce qu'une mort a eu lieu pour [leur] libération par rançon des transgressions [commises] sous l'ancienne alliance - ceux qui ont été appelés puissent recevoir la promesse de l'héritage éternel". Ici il s'agit de ceux qui sont appelés à rejoindre la nouvelle alliance non pas l'alliance pour le royaume. 

Effectivement, depuis les temps anciens les Écritures mettaient l'accent sur l'héritage de la terre (Ps 37:9-11; Jn 11:24). Le dessein originel de Dieu, qui était que la Terre soit toujours peuplée, ne pouvait être tenu en échec . Mais quelques clins d'œil précisaient bien qu'il y aurait un seul peuple mais deux héritages. Ce qui est confirmé par les paroles suivantes de notre Seigneur Jésus-Christ : "J'ai d'autres brebis qui ne sont pas de cet enclos et celles-là aussi, il faut que je les mène; elles écouteront ma voix et il y aura un seul troupeau et un seul berger" (Jean 10:16. TOB). Si ces brebis ne sont pas de cet enclos, c'est qu'elles sont dans un autre. L'intérêt de ce verset est de souligner qu'aux yeux du Christ, il y a au moins deux enclos (l'enclos de l'alliance mosaïque et un autre). Mais Jésus les mène au dehors dans un autre enclos celui de la nouvelle alliance à venir. Pourquoi ce principe là ne serait-il pas applicable à l'héritage? Notez ce que dit le prophète Ézéchiel : "Et ceci devra devenir leur, comme héritage: je suis leur héritage. Et vous ne devrez pas leur donner de possession en Israël: je suis leur possession " (Ez 44:28). Ce texte prophétique attirait l'attention sur deux héritages. Aussi Le Psaume 16, verset 5 : "Jéhovah est la part de mon héritage et de ma coupe." (Crampon 1905). Le Christ n'a t-il pas souligné cela encore lorsqu'il a déclaré : "En vérité je vous le dis: Lors de la recréation, quand le Fils de l'homme s'assoira sur son trône glorieux, vous qui m'avez suivi, vous serez, vous aussi, assis sur douze trônes, jugeant les douze tribus d'Israël " (Mat 19:28). C'était aussi la compréhension de saint Paul lorsqu'il a dit : "Ou bien ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde? Et si le monde doit être jugé par vous, êtes-vous incapables de rendre des jugements sur des affaires de minime importance?" (1Cor 6:2) et encore : "dans l'espérance qui vous attend aux cieux ; cette espérance vous a été annoncée par la parole de vérité, l'Évangile" (Col 1 :5. TOB).

Il y a donc bien deux héritages : un héritage céleste et un héritage terrestre. C'est l'application de la prophétie suivante : "en vue d'une administration à l'achèvement des temps fixés, à savoir: réunir de nouveau toutes choses dans le Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre" (Ep1:10). 

Ceux qui sont appelés héritent du ciel 

Les doux qui héritent de la terre 

Pour résumer

C'est vraiment quelque chose d'extraordinairement beau. A elle seule, la Nouvelle Alliance accomplit plusieurs prophéties, dont les plus profondes comme le Cantique des cantiques, la répartition du pays et le Temple du livre d'Ézéchiel.

Puissiez-vous vous sentir concerné par l'amour de Dieu et recevoir votre héritage éternel.

 

Pour toutes questions relatives à ce sujet, ou pour des fautes de syntaxe ou d'orthographe qui subsisteraient, n'hésitez pas à écrire.

Au sujet du copyright

 

 

 


Étude et commentaires du Livre Sacré http://www.le-livre-sacre.net