RETOUR SOMMAIRE GÉNÉRAL |           RETOUR ACCUEIL           |           PAGE PRÉCÉDENTE           |           PAGE SUIVANTE     

Quel est le sens prophétique de l’expression que l’on trouve en Isaïe chapitre 32, verset 1 et 2 : « Voyez! Un roi régnera pour la justice ; et quant aux princes, ils gouverneront comme princes pour le droit. Et chacun devra être comme une cachette contre le vent et une retraite contre la tempête de pluie, comme des ruisseaux d’eau dans une terre aride, comme l’ombre d’un rocher massif dans une terre épuisée. »

 

Réponse

Ce verset est à rapprocher du Psaume 45, dont les versets 6 et 7 sont appliqués à Christ Jésus par l’apôtre Paul (Hé 1:8, 9), on lit : « À la place de tes ancêtres il y aura tes fils, que tu établiras comme princes dans toute la terre » (Ps 45:16).

Qui sont, au sens spirituel , les princes à qui fait référence le Livre Sacré ? 

Le mot hébreu Sar, qui se traduit par «prince» ou «chef», vient d’un verbe qui signifie «exercer le pouvoir». Bien qu’il soit souvent rendu par «prince», ce terme ne désigne pas toujours le fils d’un roi ou une personne de rang royal. Également, les chefs des tribus d’Israël étaient qualifiés de «princes» (1Ch 27:22). Un chef d’armée pouvait aussi être appelé sar (Ne 2:9). Pareillement, Dieu est appelé le «Prince de l’armée» et «le Prince des princes», en Daniel chapitre 8 versets 11 et 25.

Cependant, d’une manière générale, il s’agit de personnes qui avaient une position privilégiée et étaient proches du roi. Ils jouissaient du privilège de rencontrer les personnes de haut rang comme le grand prêtre, le roi, et les personnages influents de la nation.

Bien que le texte d’Isaïe laisse entendre qu’il y aurait un changement d’identité en ce qui concerne les princes, on peut toutefois noter qu’ils avaient des responsabilités, un certain pouvoir sur une juridiction, et étaient associés à des fonctions d’administration un peu à la manière des gouverneurs . Le prophète Isaïe, dans sa déclaration que nous lisons, montre qu’à son époque, ces princes gouvernaient injustement (puisque de nouveaux princes seraient établis pour gouverner dans la justice).

Les princes étaient donc les représentants du roi (issus de sa famille ou pas), établis pour administrer la justice, en plus des anciens ou juges qui étaient établis sur une ville. Un prince pouvait donc superviser plusieurs villes et par conséquent plusieurs anciens ou juges (Ruth 4 :2).

Tout cela détermine le sens prophétique du verset. De plus, si nous considérons le Psaume 45, versets 6 et 7, il est aisé de voir que les premiers «princes» spirituels, ont été établis à la Pentecôte de l’an 33, puis lorsque de nombreuses congrégations ont vu le jour. Les premiers furent les 12 apôtres en charge de la congrégation chrétienne, et plus tard, il y eut des hommes comme Paul, Tite, Timothée, etc. Ils s'agissaient d'homme mûrs, qui avaient des responsabilités, un certain pouvoir sur une juridiction (un ensemble d'Églises ou assemblées chrétiennes), et étaient associés à des fonctions d’administration.

A notre époque, les princes spirituels sont ceux qui sont en charge des Églises, assemblées ou congrégations chrétiennes. Ils ont des responsabilités similaires à celles de l’apôtre Paul ou Timothée. Ils supervisent «un district juridictionnel», c’est à dire un ensemble d’Églises, d’assemblées ou congrégations. Ils exercent leur autorité dans le jugement à la manière du disciple Jacques, Jude ou Paul, sur les congrégations dont ils ont la charge.

Quoique, la bible les désigne dans un sens spirituel «princes», ils ne se prennent pas pour autant pour des princes (1 Cor 4 :8), ils ne sont pas suffisants. Il s’agit de personnes vraiment humbles, disposées à servir, prêtes à donner leur âme pour le bien de ceux qui recherchent soulagement et protection (Jean 13 :34). Ces hommes sont une oasis, "une cachette contre le vent de sable du désert et une retraite contre la tempête de pluie". C’est à dire qu’il apporte un réconfort spirituel à ceux qui subissent les pressions mauvaises du monde dans lequel nous vivons.

Comme ils ont autorité, sur les anciens d’une congrégation, ils apportent un équilibre dans le cas où ceux-ci se montreraient durs -voire intransigeants - envers les brebis du Seigneur. C'est une forme de contre pouvoir qui permet d’éviter que les bergers ne se comportent en maîtres sur le troupeau de Dieu (1 Pi 5 :3). Ils doivent être "comme des ruisseaux d’eau dans une terre aride, comme l’ombre d’un rocher massif dans une terre épuisée". Puisse Dieu bénir de tels hommes.

Quand le temps sera venu, temps pour lequel "le lieu saint sera établi dans sa vraie condition" (Dan 8:14), ces choses seront encore plus évidentes.

Cordialement

Dominique

 

 


Étude et commentaires du Livre Sacré
http://www.le-livre-sacre.net