RETOUR SOMMAIRE GÉNÉRAL |           RETOUR ACCUEIL           |           PAGE PRÉCÉDENTE           |           PAGE SUIVANTE     

Question biblique ? Pourriez-vous m'éclairer de manière précise sur le sens et la compréhension des textes de Yoël 2:28,29 et Actes 2:17,18 ? D'avance, merci pour vos recherches. Etienne

Réponse

Cher Etienne

Reprenons ces 2 textes, dans la traduction Osty par exemple :

« Il adviendra, après cela, que je répandrai mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards songeront des songes, vos jeunes gens verront des visions ; et même sur les esclaves - hommes et femmes - en ces jours là, je répandrai mon esprit. J’opérerai des prodiges dans le ciel et sur la terre : du sang, du feu, des colonnes de fumée, le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang, avant que vienne le jour de Yahvé, le grand et terrible jour, et alors, quiconque invoquera le nom de Yahvé sera sauvé,(…) »

(Ces textes se situent en Joël 3 :1 et 2, pour la TOB ou la traduction Osty. Cette numération est purement technique).

Ce texte est repris et expliqué par saint Pierre à la Pentecôte de l’an 33 : «Alors, dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair, vos fils et vos filles seront prophètes, vos jeunes gens auront des visions, vos vieillards auront des songes ; oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes en ces jours-là je répandrai de mon Esprit et ils seront prophètes. Je ferai des prodiges là-haut dans le ciel et des signes ici-bas sur la terre, du sang, du feu et une colonne de fumée. Le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang avant que vienne le jour du Seigneur, grand et glorieux. Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé » (Act 2 :17-20 TOB. Note : Pierre a utilisé le nom divin, que cette traduction a ôté, introduisant une confusion avec JC).

Il est utile de se poser la question : quand le peuple juif de l’époque est-il entré dans ses derniers jours ?

N’est-ce pas quand le Messie promis s’est présenté, comme le souligne fort bien Jean le Baptiste : «Moi, je vous baptise d’eau à cause de votre repentance, mais celui qui vient après moi est plus fort que moi, [celui] dont je ne suis pas digne d’enlever les sandales. Celui-là vous baptisera d’esprit saint et de feu (pentecôte de l'an 33). Il a en main la pelle à vanner, et il nettoiera complètement son aire de battage (Jérusalem perd la faveur divine et est abandonnée aux nations), et il recueillera son blé dans le magasin (la congrégation chrétienne est formée et s'étend), mais il brûlera la bale au feu inextinguible (la nation juive est affinée, seuls les grains -les disciples de Christ- sont mis à part)» (Mat 3 :11-12). Ce qui est encore confirmé par Jésus dans ses paroles : «En vérité je vous le dis: tout cela viendra sur cette génération. Jérusalem, Jérusalem, la [ville] qui tue les prophètes et qui lapide ceux qui sont envoyés vers elle, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes! Mais vous ne l’avez pas voulu. Voici que votre maison vous est abandonnée» (Mt23:36-38).

Déjà nous pouvons comprendre les expressions imagées : «des signes ici-bas sur la terre, du sang, du feu et une colonne de fumée. Le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang».

Tout cela annonçait une période de désastre. L’incendie de Jérusalem par les mercenaires de l’armée romaine, obscurcirait les cœurs et le ciel même. Le soir, à la tombée de la nuit, la lueur de la lune ferait apparaître le sang des morts qui coule dans les rues étroites de la ville.

Selon la cinquième clé, nous devons également comprendre un parallèle deux à deux des événements, et pour reprendre :

  • une application spirituelle intemporelle, 

  • une application littérale limitée à un contexte restreint 

  • une application finale.

L’application dans un contexte restreint s’est réalisé à la Pentecôte de l’an 33, puisque saint Pierre en fait l’application. Restent à découvrir les deux autres applications. L’application globale ou finale doit avoir pour modèle ce qui s’est passé à la Pentecôte de l’an 33. La particularité, est que le Messie Jésus-Christ avait été rejeté et que cela se passait durant les derniers jours d’un système. La connaissance du Messie et de son existence était un fait incontesté à cette époque, ce n’est que plus tard que tout fut mis en œuvre pour faire disparaître son œuvre. Il a été vu de tous, mais par perçu de tous. Par conséquent, il faut s’attendre à ce que l’application finale de cette prophétie se fasse après que l’existence ou l’œuvre du Christ roi sera portée à la connaissance de tous. Selon la chronologie biblique, cela se rapporte à un moment très particulier. Rappelons-nous que Jésus a accompli un ensemble de prophéties, celles-ci comme des rayons de différentes sources, se focalisaient sur son ministère. De la même manière, un nombre important de prophéties vont se réaliser après que «le Messie se lève» selon les termes du livre de Daniel, chapitre 12.

Pour continuer. La venue du Messie (dans un sens particulier), va s’accomplir. Il semble que beaucoup d’événements vont se juxtaposer comme on peut le lire dans le livre de Matthieu (24 et 25), jusqu’au point où sa royauté sera rejetée (Rev 17:14). C’est durant cette période que devrait s’accomplir cette prophétie. Il y aura une période très sombre pour les fidèles, ceux que la Bible appelle dans un sens spirituel «frères du Christ» (Heb2:11; Mat 12:50). C’est en luttant contre eux, que l’humanité impie va lutter contre l’agneau (Ps2). C’est après cette opposition mesquine, que se dérouleront ces événements. (Un thème sera dédié, au sujet de ces derniers jours, car il s’agit d’un sujet profond).

On peut noter plusieurs similitudes :

  • Christ n’était pas présent sur Terre au moment des faits

  • Cela a trait à son œuvre

  • Il occupe une position privilégiée auprès du Père, en l’an 33 il était ressuscité et avait présenté la valeur de son sacrifice, dans le futur il sera le grand roi revêtu de la gloire du Dieu YeHWaH (Eze 43; Mat 24:30) et muni de pleins pouvoirs (1 Cor 15:27)

  • La fin d’un système précède

  • Il s’agissait de juifs au milieu de juifs, il devrait s’agir de chrétiens au sein des chrétiens

  • Une œuvre de consolidation et de rassemblement s’ensuit (Dan12:3)

  • Une œuvre momentanée dans un dessein précis (ces dons ont fini par disparaître progressivement et ne constituaient plus l'essentiel du Témoignage. Heb 2, 1 Cor13)

  • A cette œuvre était associée l’onction des disciples, ce qui correspondra à Mat 24:31

Quant à l’application spirituelle, il est utile de se rappeler le sens de prophétiser, qui est de proclamer. Ainsi nous ne devons pas croire que cette prophétie se limite aux temps apostoliques. Étant intemporelle, elle a une autre application à notre époque, comme de nombreuses autres prophéties. De nos jours, Dieu ne donne plus de visions ou de songes puisque nous possédons la totalité des Écritures inspirées. Cependant, en proclamant publiquement les songes et les visions inspirés consignés dans les Écritures, ceux qui agissent de la sorte, prophétisent en agissant comme les porte-parole de Dieu. Que ce soit bien l’un des sens du mot «prophétiser», c’est ce qui ressort du fait qu’Aaron fut nommé prophète de son frère Moïse en lui servant de porte-parole (Ex. 7:1).

Comme on ne peut minimiser la puissance divine, il ne fait aucun doute qu’une intelligence particulière soit offerte pour ce qui est de comprendre et d’expliquer le sens des prophéties relatives au Messie, aux derniers jours, à l’œuvre de salut, et à l’œuvre du Dieu Tout Puissant YeHWaH.

C’est ainsi que l’auteur comprend ces choses, souhaitant avoir apporté un complément d’information. 

Cordialement

Dominique

 


Étude et commentaires du Livre Sacré
http://www.le-livre-sacre.net