Exode chapitre 20 versets 4-6

OSTY

LIENART

CRAMPON 1905

Tu ne te feras pas de statue ni aucune forme de ce qui est dans le ciel en haut, ou de ce qui est sur la terre en bas, ou de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras pas devant eux et tu ne les serviras pas: car moi, Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, châtiant la faute des pères sur les fils, sur la troisième et sur la quatrième [génération] pour ceux qui me haïssent, mais qui témoigne fidélité à des milliers pour ceux qui m'aiment et observent mes commandements.

Tu ne te feras pas d'image taillée, ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ni de ce qui est en bas sur la terre, ni de ce qui est dans les eaux sous la terre. Tu ne te prosterneras pas devant elles et tu ne les serviras pas; car moi, je suis Yahweh, ton Dieu, un Dieu Jaloux qui punit 1'iniquité des pères sur les enfants, sur la troisième et sur la quatrième génération pour ceux qui me haïsse, mais faisant miséricorde jusqu'à mille générations à ceux qui m’aiment et gardent mes commandements.

Tu ne te feras pas d'image taillée ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ou de ce qui est en bas sur la terre, ou de ce qui est dans les eaux au dessous de la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles et tu ne les serviras point. Car je suis Jéhovah ton Dieu, un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants, sur la troisième et sur la quatrième génération à l'égard de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu'à mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements.

Deutéronome chapitre 5 versets 8-11

OSTY

LIENART

CRAMPON 1905

Tu ne te feras pas de statue ni aucune forme de ce qui est dans le ciel en haut, ou de ce qui est sur la terre en bas, ou de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras pas devant eux et tu ne les serviras pas: car moi, Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, châtiant la faute des pères sur les fils, sur la troisième et sur la quatrième [génération] pour ceux qui me haïssent, mais qui témoigne fidélité à des milliers pour ceux qui m'aiment et observent mes commandements.

Tu ne feras point d'image taillée, aucune figure de quoi que ce soit en haut dans le ciel, en bas sur la terre et dans les eaux sous la terre. Tu ne te prosterneras pas devant elles et ne les honoreras pas, car moi, Yahweh, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, punissant l'iniquité des pères sur les enfants et les descendants jusqu'à la troisième et quatrième génération pour ceux qui nie haïssent, et faisant miséricorde jusqu'à mille générations à ceux qui m'aiment et gardent mes commandements.

Tu ne te feras pas d'image taillée ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ou de ce qui est en bas sur la terre, ou de ce qui est dans les eaux au dessous de la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles et tu ne les serviras point. Car je suis Jéhovah ton Dieu, un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants, sur la troisième et sur la quatrième génération à l'égard de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu'à mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements.

 

COMMENTAIRES 

 

Le deuxième commandement était une suite logique du premier; il interdisait l’idolâtrie sous quelque forme que ce soit, car c’était un affront ouvert à la gloire et à la Personne de  YHWH .

Eu égard au culte de la créature pratiqué en Égypte, et à l'idolâtrie qui régnait en Canaan, cette loi était des plus vitales. Pour adorer, les hommes sont enclins à s'aider au moyen de représentations. Il en résulte que l'adoration est rendue à la représentation plutôt qu'à Dieu. Or Dieu, dans sa sagesse, a prévu cette tendance. Il est intéressant de noter que les archéologues n'ont jamais trouvé de représentation quelconque de  YHWH dans leurs fouilles. Quand les Israélites se détournèrent de la vraie adoration. ils se firent des idoles des déités païennes et les adorèrent" (Deut. 4: 15-20).

A plusieurs reprises, la nation d'Israël viola le second commandement, pour son malheur du reste, ce qui prouve la véracité des paroles du Livre Sacré. Bien souvent, les prophètes de Dieu mirent le peuple en garde contre l'adoration des images (Es. 42:17). Le serpent d'airain que Moïse fabriqua sur l'ordre de  YHWH devint plus tard un objet de culte, c'est pourquoi le roi Ezéchias le fit détruire (Nomb. 21: 7-9; 11 Rois 18:4).

Il ne faut pas oublier l'élément positif du deuxième commandement qui est : la bonté de  YHWH pour ceux qui l'aiment et qui obéissent à ses commandements. Le fait que les péchés des pères retombent sur leurs enfants ne constitue pas une injustice, mais c’est la simple conséquence des lois inexorables de rétribution et d'hérédité. L’attitude d’un père ou d’une mère va se reporter sur les enfants, tout comme un père ou une mère alcoolique.

 YHWH n'est pas non plus un Dieu « jaloux » à la manière des hommes, égoïstes ou faibles. Non, il exige un « dévouement exclusif » de ses créatures parce qu'un tel dévouement lui est dû et que le fait de le lui rendre, sauvegarde ses créatures. S'il ne l'exigeait pas, il se renierait lui-même tout en manifestant son indifférence pour le bonheur de ces créatures. Il suffit de considérer l’état de dépravation morale des civilisations environnantes, même celles beaucoup plus tardives comme celle des Grecques ou des Romains, pour constater que cet ordre mettait à part le peuple hébreu, le rendait libre de superstitions et de craintes infondées et évitait les sacrifices humains inutiles.

Le commandement avant le commandement

Dans le Jardin d’Éden, c’est très judicieusement qu’Adam entendait une voix qui venait des sphères invisible et parlait avec celle-ci. Là encore, aussi loin que l’on puisse remonter dans le temps, le culte pur a toujours été exempt de mythes, de représentation d’un dieu, ou d’objet de culte, comme la Ka’ba, la croix, la vierge, la main de Fatima, et bien d’autres choses encore. 

Le principe de la loi mosaïque inclus dans la loi chrétienne

Bien que les chrétiens ne soient plus sous la Loi, ils doivent toujours respecter le principe du second commandement qui est : adorer Dieu avec l’esprit.

Le culte chrétien est en effet basé sur la foi et non sur des images que l'on peut voir. L'apôtre Paul dit à ce sujet: "Nous marchons par la foi, non par la vue." Et encore: "Nous avons les yeux fixés, non sur les choses qu'on voit [comme des images], mais sur les choses qui ne se voient pas." C'est pourquoi Jésus insista sur le fait que "Dieu est Esprit, et ceux qui l'adorent doivent l'adorer avec l'esprit et la vérité". Or, un esprit est invisible. Pour adorer un Dieu invisible de façon convenable, on ne peut utiliser des images. (voir II Cor. 5:7; 4:18; Jean 4:24).

Dans leur culte, les premiers chrétiens ne se servaient pas d'une aide visible: images saintes, statues ou peintures. Il est vrai que dans les catacombes on trouve des symboles tels qu'une colombe ou un berger, mais ces symboles (et plus tard la croix) ne revêtaient aucun caractère de sainteté avant la fin du quatrième siècle. A ce moment-là apparurent également des représentations mythologiques, ce qui indique que l'apostasie s'était infiltrée dans le christianisme.

Les autorités religieuses admettent « qu'il n'existe que très peu d'écrits, pour ne pas dire aucun, traitant de la vénération des images durant les premiers temps du christianisme ». Même quand les images apparurent, on ne leur donna aucune justification doctrinale. En réalité, parce que les premiers chrétiens n'avaient pas d'images dans leurs lieux de culte, ils furent accusés d'athéisme par les Romains païens et idolâtres. Ceux-ci ne pouvaient concevoir un dieu sans images. Les images furent introduites progressivement dans le culte des prétendus chrétiens par ceux qui mélangèrent les enseignements du christianisme avec ceux de la philosophie païenne.

L'apôtre Jean dit en effet: "Petits enfants, gardez-vous des idoles." Ces paroles s'appliquent aussi bien aux idoles qui sont censées représenter Dieu qu'à tout autre objet de culte. Saviez-vous que l'apôtre Paul associe l'adoration des images aux "oeuvres de la chair" comme la fornication et le spiritisme? Il avertit ceux qui pratiquent de telles choses qu'ils "n'hériteront pas le royaume de Dieu." (I Jean 5:21; Galates 5:19-21).

Pour cette raison, l'apôtre Paul a pu écrire ce qui suit aux chrétiens de Thessalonique: "De vos idoles, vous vous êtes tournés vers Dieu pour travailler comme des esclaves pour un Dieu vrai et vivant." Aux chrétiens de Corinthe, il donna ce conseil: « Fuyez l'idolâtrie ». Fuir quelque chose signifie s'en éloigner aussi vite et aussi loin que possible. (voir I Thess. 1:9; 1 Cor. 10:14).

Pourquoi l’utilisation d’idoles est elle opposée au véritable christianisme ? L'apôtre Paul écrivit : "Je dis que les choses que les nations sacrifient, elles les sacrifient à des démons et non à Dieu; et je ne veux pas que vous deveniez participants avec les démons. Vous ne pouvez (... ) avoir part à 'la table de  YHWH ' et à la table des démons. Ou excitons-nous  YHWH à la jalousie'? Nous ne sommes pas plus forts que lui, n'est-ce pas?" (I Cor. 10:20-22).

Ceux qui se servent d'images dans leur culte devraient se poser les questions suivantes: Ces images peuvent-elles m'entendre et me parler? Sont-elles capables de m'aider quand j'ai des difficultés? Un psalmiste inspiré répond à ces questions en ces termes: "Leurs idoles sont de l'argent et de l'or, elles sont l'ouvrage de la main des hommes. Elles ont une bouche et ne parlent point, elles ont des yeux et ne voient point, elles ont des oreilles et n'entendent point, (... ) des pieds et ne marchent point, elles ne produisent aucun son dans leur gosier. Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, tous ceux qui se confient en elles" (Ps. 115:4-8).

D’autre part et selon les Saintes Écritures, celui qui fait des richesses matérielles son dieu viole également ce principe. Bien des gens négligent l'adoration de  YHWH au profit des plaisirs, faisant de ceux-ci leur dieu. Ils sont passionnés des sports, s'adonnent au jeu ou se livrent à des passe-temps dangereux, tout cela dans leur soif insatiable de plaisirs et de sensations fortes. Ils ne sont pas parmi ceux qui sont heureux parce qu'ils sont "conscients de leurs besoins spirituels". Ils montrent par leur conduite ce qui compte le plus pour eux, car ils sont "amis des plaisirs plus qu'amis de Dieu". (voir Mat. 5:3; 11 Tim. 3:4. I Tim. 6:10).

 

 

 


Étude et commentaires du Livre Sacré   http://www.le-livre-sacre.net