Exode chapitre 20 versets 8-11

OSTY

LIENART

CRAMPON 1905

Tu te souviendras du jour du sabbat pour le sanctifier. Pendant six jours tu oeuvreras et tu feras tout ton travail; mais le septième jour est un sabbat pour Yahvé, ton Dieu. Tu ne feras aucun travail, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni ton résident qui est dans tes Portes. Car en six jours Yahvé a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s'y trouve, mais il s'est reposé le septième jour. Voilà pourquoi Yahvé a béni le jour du sabbat et l'a sanctifié.

Souviens-toi du jour du sabbat pour le sanctifier. Pendant six jours tu travailleras et tu feras ton ouvrage. Mais le septième jour est un sabbat pour Yahweh, ton Dieu; tu ne feras aucun travail, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes. Car pendant six jours Yahweh a fait le ciel et la terre, la mer et tout ce qu'ils contiennent; mais il s'est reposé le septième jour; c'est pourquoi Yahweh a béni le septième jour et l'a sanctifié.

Souviens-toi du jour du sabbat pour le sanctifier. Pendant six jours tu travailleras, et tu feras tous tes ouvrages. Mais le septième jour est un sabbat consacré à Jéhovah, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes. Car pendant six jours Jéhovah a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu'ils contiennent, et il s'est reposé le septième jour : c'est pourquoi Jéhovah a béni le jour du sabbat et l'a sanctifié.

Deutéronome chapitre 5 versets 12-15

OSTY

LIENART

CRAMPON 1905

Observe le jour du sabbat pour le sanctifier, selon ce que t'a commandé Yahvé, ton Dieu. Pendant six jours tu oeuvreras et tu feras tout ton travail; mais le septième jour est un sabbat pour Yahvé, ton Dieu. Tu ne feras aucun travail, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton boeuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni ton résident qui est dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi. Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d'Égypte, et que Yahvé, ton Dieu, t'en a fait sortir par une main forte et par un bras étendu; voilà pourquoi Yahvé, ton Dieu, t'a commandé de pratiquer le jour du sabbat.

Observe le jour du sabbat pour le sanctifier comme te l'a ordonné Yahweh, ton Dieu. Pendant six jours tu travailleras et feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est un sabbat pour Yahweh, ton Dieu, tu n'y feras aucune espece de travail, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton boeuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes , ni l'étranger qui habite dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante aient leur repos comme toi. Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d'Égypte et que Yahweh, ton Dieu, t'en a fait sortir d'une main forte et d'un bras levé; c'est pourquoi Yahweh, ton Dieu, t'a ordonné d'observer le jour du sabbat.

Observe le jour du sabbat pour le sanctifier, comme te l'a ordonné Jéhovah, ton Dieu. Tu travailleras six jours et tu feras tous tes ouvrages. Mais le septième jour est un sabbat cansacré à Jéhovah, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton boeuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l'étranger qui est dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi. Tu te souviendras que tu as été esclave ait pays d'Égypte, ut que Jéhovah, toit Dieu, t'en a fait sortir d'une main forte et d'un bras étendu : c’est pourquoi Jéhovah, ton Dieu, t’a ordonné d'observer le jour du sabbat.

COMMENTAIRES 

 

Le quatrième commandement n'a pas d'équivalent dans aucun autre code de lois. En tenant ce jour pour saint devant  YHWH , tous, même les esclaves et les animaux domestiques, auraient l’avantage d’un repos réparateur. Le jour du sabbat fournissait également la possibilité de se concentrer sans distraction sur des sujets spirituels. Les anciens Romains se moquaient de cette perte de temps que représentait un repos d'un jour sur sept; les révolutionnaires français athées essayèrent d'introduire le système décimal, un jour sur dix consacré au repos, mais ce projet ne réussit pas. La valeur de ce jour de repos est appréciée de tous aujourd'hui, même s'il en est peu qui l'emploient à honorer Dieu.

Cette loi, tout en rappelant aux Israélites l'opportunité du travail, avait pour premier effet d'exercer sur eux une action préventive contre le matérialisme. Implicitement, elle embrassait l'amour de Dieu, l'amour de soi-même d'une manière salutaire, convenable, et l'amour du prochain. Le septième jour appartenait à Dieu. En ne travaillant pas ce jour-là, les Israélites payaient à Dieu ce qui lui revenait, un gage pour ainsi dire de tout ce qu'ils pouvaient se procurer en travaillant pendant six jours. D'une manière tangible, ils reconnaissaient par là leur Créateur, non seulement en s'abstenant de travailler mais encore en l'adorant ce jour-là: « Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, pour ne pas faire ta volonté en mon saint jour, si tu fais du sabbat tes délices, pour sanctifier ( YHWH ) en le glorifiant, et si tu l'honores en ne suivant point tes voies », alors  YHWH Dieu te bénira (Es. 58:13).

De plus cette loi considérait le bonheur de toutes les créatures vivantes en Israël. On ne pouvait même pas se surmener soi-même sans relâche, mais on devait se reposer un jour sur sept; il en était de même de sa famille, de ses esclaves, de l'étranger; sans oublier les bêtes de somme. Tous sans exception devaient interrompre leur labeur fatigant et ardu un jour sur sept.

Le commandement avant le commandement

Après les six grandes périodes ou ères de préparation et de création de la faune qui sont mentionnées dans le livre de la Genèse, Dieu s’est, dans un sens figuré, reposé de son œuvre créatrice (il est expliqué ailleurs sur ce site que cela signifie qu’il cessa son œuvre de création des choses matérielles et éprouva de la satisfaction. Un autre aspect important ressort du "repos sabbatique" de Dieu, qui sera vu dans un sujet dédié, tellement il conduit à voir là une oeuvre exquise). Puis nous lisons : « Ainsi furent achevés les cieux et la terre et toute leur armée. Et pour le septième jour Dieu acheva son œuvre qu’il avait faite ; et il s’est mis à se reposer le septième jour de toute son œuvre qu’il avait faite. Et Dieu s’est mis à bénir le septième jour et à le rendre sacré, parce qu’en lui il se repose effectivement de toute son œuvre que Dieu a créée dans le but de faire » (Gen 2 : 1-3). 

Le principe de la loi mosaïque inclus dans la loi chrétienne

La différence entre les lois explicites de Dieu et ses principes ne ressort nulle part d'une manière plus frappante que dans le quatrième commandement relatif à l'observance du sabbat. Le Créateur s'étant reposé (éprouva de la satisfaction de son oeuvre créatrice désormais achevée) le septième jour, il enjoignit aux Israélites d'observer un repos littéral, un jour sur sept, le septième jour. Pourtant, nulle part nous ne voyons qu'il est recommandé aux chrétiens d'observer un repos littéral un jour sur sept Au contraire, il leur est dit: « Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats. » (comparer Ex. 20: 8-11; Col. 2. 16).

Néanmoins, pour la même raison, à savoir que Dieu s'est reposé de ses oeuvres, un sabbat ou repos spirituel est imposé aux chrétiens. C’est ce que nous pouvons lire dans cette déclaration de l’apôtre Paul : « Donc, puisqu’il reste une promesse d’entrer dans son repos, (…) Car nous qui avons exercé la foi, nous entrons réellement dans le repos, (…) il fixe de nouveau un certain jour en disant, si longtemps après, dans [le psaume de] David : “ Aujourd’hui ” ; comme il a été dit plus haut : “ Aujourd’hui, si vous écoutez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs. ” Car si Josué les avait conduits dans un lieu de repos, [Dieu] n’aurait pas dans la suite parlé d’un autre jour. Il reste donc un repos de sabbat pour le peuple de Dieu (Heb 4 :1-8).

Dans quel sens et de quelle étendue est ce repos?

Un repos continuel, non seulement pendant un jour mais pendant les sept jours de la semaine. Leur repos, c'est celui qui découle de la foi et de l'obéissance; un repos des oeuvres égoïstes, y compris les efforts pour établir leur propre justice. Et, de même que le sabbat littéral du septième jour servait à préserver les Israélites de l'emprise du matérialisme, de même le repos spirituel des chrétiens les met à l'abri de ce piège. S'ils observent fidèlement leur repos spirituel dans la foi et l'obéissance, alors, au lieu d'être dévorés par un « amour de l'argent » passionné, qui est « une racine de tous les maux », ils goûteront le repos qui vient de « la piété avec le contentement », ce qui est une grande source de gain. Autrement dit, tandis qu'ils continuent de « cherche (r) premièrement le royaume et la justice de Dieu... toutes ces choses (leur) seront données par-dessus. » (I Tim. 6: 10,6; Mat. 6:33).

Petites remarques non sans intérêt

Il apparaît clairement que le repos hebdomadaire et les "congés payés" ne sont pas une invention humaine. Les israélites avaient pour obligation d'épargner deux dixièmes de leurs revenus. Un dixième était dédié au culte pur (le temple, les sacrifices, et les lévites), l'autre dixième profitait aux familles, lorsqu'elles s'assemblaient, pour se réjouir durant les fêtes nationales (1 semaine à la Pâque; 1 semaine à la Pentecôte; 1 semaine à la fête des Huttes, ou plus pour ceux qui souhaitaient être présent le jour des propitiations).

Une deuxième remarque que l'on peut faire, est en rapport avec la nuance que l'on trouve dans la partie finale de l’énoncé concernant cette prescription.

On pourrait être légitimement étonné d’une telle différence. Mais comme cela a déjà été explicité sur un autre thème concernant cette partie du livre de Deutéronome :
« C'est oublier que Moïse ne lit pas les tablettes, mais les récite et les commente et que cela se passe près de 40 ans plus tard. Mais le plus important est que Moïse était non seulement un homme mûr, d'esprit réfléchi, mais qu'il avait spirituellement progressé et qu'il discernait aussi bien l'esprit que la lettre ». Expliquons-nous.

Ces commentaires déclinent les principes inclus dans la loi Mosaïque. Ils font un rapprochement avec le péché originel, non parce que c’est la volonté de l’auteur, mais parce que c’est le lien que Jésus-Christ lui-même ou d’autres ont établi (comparer avec Matthieu 19:4-6; Jean 8:42-44; 1 Corinthiens 15:45).

En Exode nous trouvons une directive sur le sabbat en rapport avec la Création, mais en Deutéronome Moïse donne une raison complémentaire au sujet de ce commandement : le non-respect du sabbat conduit à être esclave; avec l’application spirituelle suivante : Adam n’a pas respecté le "repos" de Dieu, il n’est pas entré dans son repos, ce qui l’a conduit à l’esclavage du péché et de la corruption (le repos de Dieu comme expliqué dans le récit sur la Création est la satisfaction que Dieu a éprouvée, et ce qui sera commenté plus tard : en vue d'une oeuvre d'édification spirituelle).

Avec près de 150 ans ou plus, d’esclavage sous le joug égyptien (la période d’exercice de Joseph ne fut pas pénible pour les hébreux), les israélites ont été libérés. Après leurs désobéissances et les 40 années de pérégrination dans le désert, les israélites étaient mieux à même de comprendre les paroles de Moïse que nous trouvons en Deutéronome. Pour ne plus être esclave, il était nécessaire de respecter ce que Dieu fixait pour repos (Nombres 14:21-23; Deutéronome 1:34-36; Psaume 95:11; Hébreux 3:11).

Ainsi et d’une manière presque directe nous discernons un rapport étroit entre ce quatrième commandement de la Thora, et les actions du premier père de l’humanité Adam. La violation du "repos" de Dieu a entraîné son esclavage. S’ils ne souhaitaient pas redevenir esclaves, ils devaient respecter le sabbat qui était tenu pour saint et consacré aux choses religieuses (Lev 19:30).

 

 


Étude et commentaires du Livre Sacré   http://www.le-livre-sacre.net