L'ordre dans l'univers

 

Illustrons notre propos. Quand nous observons une grappe de raisins, nous voyons les grains qui sont serrés les uns contre les autres. Eh bien, si nous avions la possibilité de prendre une fusée et d’aller très loin, nous verrions qu’il y a des étoiles comme le soleil qui sont proches les unes des autres, tout comme des grains de raisins resserrés au sein de la grappe. Tous ces astres brillants ou pas, avec leurs planètes satellites, sont regroupés sous le nom de galaxie, dont la nôtre qui s’appelle la Voie lactée.

En s’écartant un peu du raisin, nous voyons plusieurs grappes sur un même pied. Elles sont distantes d’une dizaine ou d’une vingtaine de centimètres les unes des autres. De même, notre galaxie ne constitue qu'une partie minuscule de l'univers. Sous l'effet de la gravitation, la Voie lactée, Andromède et une vingtaine d'autres galaxies sont maintenues groupées en un amas comme des grappes sur un pied de vigne.

Revenons à notre comparaison. En s’éloignant un peu plus, il est possible de voir plusieurs pieds de vignes. De même, si on s’éloignait de cet amas de galaxies, il serait possible de voir plusieurs amas regroupés en un superamas. Le cosmos contient ainsi un nombre incalculable de superamas. L’univers est organisé un peu comme un grand vignoble. Tout comme un vignoble peut avoir ses parcelles de vignes sur la plaine, les coteaux ou dans une vallée, de même cette infinie étendue épouse en certains endroits des formes dilatées, pincées, curvilignes ou rectilignes.

 

Avec quel alphabet l'univers a-t-il été écrit?

C'est pourquoi de nombreuses lois mathématiques et physiques ont dû apparaître en même temps que l’univers. Cette observation a poussé un savant à dire: « la mathématique est l’alphabet avec lequel Dieu a écrit l’univers ». En effet, l’univers que nous connaissons dépend du réglage précis de quatre forces physiques fondamentales:

C'est l'harmonie et le parfait équilibre de ces 4 forces qui nous permet d'exister, sans quoi il n'y aurait qu'un nuage de poussières dans l'univers. De cela, nous déduisons que l'harmonie est vraiment ce qui caractérise l'Être Suprême de l'univers, qui s'oppose au chaos, puisqu'il est le fondateur de cette organisation universelle. Le livre des Proverbes ajoute: "IL a fixé les cieux avec discernement" (Proverbes 1:19); et un autre écrivain dit: "Dieu est un Dieu non pas de désordre, mais de paix" (1 Corinthiens 14:33).

 

Qu'il fait chaud!

Que la force et la puissance soient omniprésentes dans l'univers, cela ne fait aucun doute. Pensez un peu, à environ 150 millions de kilomètres de l'endroit où nous nous trouvons en ce moment, le Soleil brille avec éclat dans le ciel. Il produit une grande quantité d'énergie. Savez-vous que la Terre intercepte moins d'un demi-milliardième de la chaleur et de la lumière produites par le Soleil? Pourtant, la puissance reçue est colossale: environ 180 000 000 000 000 (soit 180 000 milliards) de kilowatts. Comment peut-il produire toute cette énergie? Grâce à une immense fournaise nucléaire située dans son centre, et qui produit de l'énergie en brûlant environ 3, 6 millions de tonnes d'hydrogène par seconde.

Dès lors, nous pouvons noter que ce grand Mathématicien est non seulement Tout Puissant mais également organisé, qu’il n’est pas une force aveugle. A la force et à l'intelligence de ses oeuvres, le Créateur ajoute la beauté, car l'univers est non seulement grand, mais tout ce qu'il contient est beau. Quoique les galaxies soient en mouvement constant, un profond sentiment de sérénité s'en dégage (Psaume 115:15).

 

page précédente sommaire page suivante
 
Page 5/30

Note 1:

Le premier verset du premier rouleau dit: " Au commencement (Héb. : Beré´shith) Dieu créa les cieux et la terre". Ce premier mot "Beré´shith" qui signifie origine ou naissance, traduit dans la Septante par "én arkhêï" (genèse, naissance) a donné le nom du premier livre.
Certains disent que l'univers est vieux de 12 à 15 milliards d'années et qu'il n'a pas toujours existé. Ainsi, Le Livre Sacré est totalement conforme avec la science et cela, depuis des millénaires. C'est donc avec raison que le premier rouleau commence par
Beré´shith. La place de ce mot en cet endroit du texte lui donne un double sens (si nous pouvions faire une comparaison avec l'informatique, nous appellerions cela un pointeur et un géomètre parlerait d'une borne), car il s'agit d'un jeu de mot ou d'esprit (il y en a beaucoup dans Le Saint Livre. Proverbe 1:6):

Si Dieu parle nommément de la Terre dans le premier verset, c'est pour attirer l'attention sur un événement particulier, comme il le fit à l'époque du prophète Daniel (Daniel chapitre 5 verset 5), car l'ensemble des Saintes Écritures nous enseigne qu'il a pu donner un aperçu de son glorieux dessein aux anges (Job 38:7). Ainsi ce premier verset, mais également le premier chapitre, font référence à «l’histoire de la terre» au sein des cieux et non pas à «l'histoire des cieux » . Le mot "cieux" se rapporte ici à ce qui est physique, plus loin nous verrons qu’il y a d’autres cieux (les cieux spirituels dans lesquels vivent des créatures spirituelles appelées anges). De plus pour qu'il y ait une histoire il doit y avoir des hommes. En effet, la Terre sans homme est une Terre sans histoire, car qu'il n'y a personne pour la raconter (Gen 2:4). 

Note 2:

Quand nous lisons "pas une ne manque", en Isaïe 40:25, cela ne signifie pas qu'une étoile demeure pour l'éternité, ce qui n'est pas conforme à la science, et non plus au texte des Saintes Écritures. Il faut rapprocher ce texte de la déclaration de Jésus, mentionnée dans l'évangile de Matthieu 10:29-30. Ce qui nous fait comprendre que Dieu fait dire à Isaïe que rien ne se passe dans l'univers qui puisse échapper à son attention.

 

Étude et commentaires du Livre Sacré    

http://www.le-livre-sacre.net