Troisième jour de la création 2ème partie

genèse 1:11

ananascourgemaïs
fleur blanchefleur jaune

Et Dieu dit encore : " Que la terre fasse pousser de l'herbe, de la végétation portant semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leurs espèces, dont la semence est en lui, sur la terre." Et il en fut ainsi. Et la terre produisait de l'herbe, de la végétation portant semence selon son espèce et des arbres donnant du fruit, dont la semence est en lui selon son espèce. Alors Dieu vit que c'était bon. Et vint un soir et vint un matin : troisième jour. Genèse 1:11-13.

Après des milliers d'années de préparation, c'est maintenant l'époque de l'apparition de la vie, et quelle vie! Que des choses belles et colorées: des plantes sucrées, amères ou épicées. La terre se remplit rapidement d'une végétation foisonnante et luxuriante. Réfléchissons un instant, à quoi peut bien être utile qu'un cerisier produise 70 kilos de fruits, ou qu'un grand pommier donne 100 kilos de pommes. Est-ce utile pour l'arbre lui-même? C'est parce que Dieu est généreux et bon que ces choses sont possibles. Il n'est donc pas étonnant de trouver cette déclaration répétée deux fois en ce "jour" : "Alors Dieu vit que c'était bon." Ces mots "alors Dieu vit" dans d'autres endroits des écritures signifient qu'il en établit le constat (voir par exemple chapitre 18 verset 21 du même livre de la Genèse).

Vers la fin de cette troisième période de la Création , trois grandes catégories de plantes terrestres ont été créées. La lumière diffuse était devenue assez abondante pour que se produise le processus de la photosynthèse, phénomène vital pour les plantes vertes.

Désormais la terre est recouverte d'une moquette de verdure. Des arbres fruitiers poussent en abondance. Mais les fruits ne sont utiles que pour ceux qui les consomment. Ce qui sous entend l'apparition future d'autres formes de vie. Car nous savons que Dieu fait coopérer toutes ses œuvres pour le bien de ceux qui l'aiment (Romains 8:28). Il est bien sûr facile de répondre aujourd'hui que tout cela était pour le bien de l'humanité à venir. Remarquez que la diversité des fruits, des saveurs, des odeurs, et des couleurs rend la vie agréable. Pensez à la sensation agréable que procure une marche sur un tapis de thym sauvage, ou au milieu d'un pré de lavandin.

Aussi, la leçon que nous pouvons retirer est la suivante : la diversité et l'abondance de la création nous enseignent que Dieu est généreux et bon. Ce sont des qualités qui découlent naturellement de la plus importante, de son amour. On peut constater à loisir que cette qualité est partout présente dans sa création. Nous la retrouvons lorsque des parents remplis d'amour attendent avec impatience le bébé à naître. Par prévoyance, ils préparent la chambre et tout ce dont aura besoin le nouveau-né. Mais également, la prévoyance du Créateur est telle, qu'il ne laissera pas l'humanité dans l'état de désolation où elle se trouve actuellement.

page précédente sommaire page suivante
 
Page 10/30

Note: Le mot "espèce" désigne ici une espèce créée ou une famille, selon l’ancienne acception ou définition du terme, et non pas au sens où l’entendent aujourd’hui les évolutionnistes.[Lit. : "selon son espèce (genre)". Héb. : leminô ; gr. : génos ; lat. : genus.] À propos, notons que le récit ne mentionne pas chaque "espèce" de plante apparue ce jour-là. Ainsi, les plantes microscopiques, aquatiques et bien d’autres ne sont pas nommées expressément, mais elles ont vraisemblablement été créées ce "jour"-là.

 

Note: Sur ces pages, le lecteur peut avoir un étonnement légitime qu'il soit fait mention d'une manière directe de la Création. Par création, il est entendu l'apparition des formes de vie qui ne peuvent s'expliquer que par l'existence d'un Dieu tout-puissant qui a conçu et formé l'univers ainsi que toutes les grandes espèces vivantes sur la terre. Vous pouvez également consulter des ouvrages comme :
Chauvin Remy     : Le Darwinisme ou la fin d'un mythe. Ed du Rocher
Denton Michael    : L'évolution a-t-elle un sens? Ed. Fayard

A ce sujet, il y a quelques années, un ami a fait cette remarque : l'organe de la vision n'est utile qu'à la condition d'être complet. Il expliquait : afin que celui-ci puisse remplir sa fonction, il faut tout d'abord un système optique avec mise au point automatique, puis la présence de cellules photo-réceptrices qui sachent traduire la lumière en impulsions électrochimiques. Enfin il faudra adjoindre un réseau de ramification pour recueillir toutes les informations et les mettre en relation avec le cerveau à l'aide d'un système complexe appelé nerf optique. Le cerveau saura décoder et utiliser les informations afin d'induire un système "réflexes", c'est à dire que toutes les perceptions seront triées et analysées pour un usage.

Puis l'œil ou ses muscles ainsi que les glandes lacrymales doivent être alimentés en énergie et en "matières premières" via un système d'irrigation ultra sophistiqué. Ainsi les larmes qui vont s’écouler par le canal lacrymal permettront à l'œil une excellente mobilité dans son globe.

Or selon la théorie de l'évolution l'œil aurait pour origine une cellule qui aurait été sensible à la lumière, puis elle se serait organisée par mutations successives, mutations ordonnées et dirigées, en sachant qu'elle utilisation faire de la lumière (ce qui entre autre, présuppose l'intelligence). Ainsi des cellules se seraient d'elles-mêmes constituées ou spécialisées système nerveux (des cellules pré-sensibles aux photons se seraient mises à fabriquer le système de conversion électrochimique) et enfin elles se seraient raccorder au système existant, sans parler de l'adaptation du système existant vers ce qu'il était sensé recevoir et l'usage des informations qui y était associé (en d'autres termes, 2 systèmes indépendants qui se développent sans se connaître, et qui seraient parfaitement adaptés), etc. etc. etc.

En l'état actuel des connaissances (et pour les millions d'années à venir), il ne semble pas raisonnable à un esprit scientifique : qu'un ensemble muni d'une caméra électronique connectée à un ordinateur de bureau, auquel on a adjoint un logiciel de traitement d'images, puisse être le fruit d'un développement hasardeux et heureux, même avec l'aide humaine (demandez à un informaticien).

D'autre part la purification des matériaux, à base de silicium, nécessaires à la constitution des éléments PC et caméras, ne laisse pas la place au hasard mais à des méthodes scientifiques et rigoureusement éprouvées.

L'œil est les systèmes qui y sont associés sont, et de loin, beaucoup plus complexes que ce que nous fabriquons aujourd'hui à l'aide des technologies les plus modernes. Vous semble-t-il raisonnable de croire que tout cela soit le fruit du hasard? Et si en plus de cela nous parlions des systèmes olfactif, gustatif, et auditif qui apparaissent simultanément parmi les formes de vies les plus primitives !!!

Serait-il encore raisonnable, de soutenir devant un opticien, que les verres de correction s’adapteront à notre vue défaillante, sans qu’il soit nécessaire qu’il intervienne ?

Retour texte

 


Étude et commentaires du Livre Sacré     

http://www.le-livre-sacre.net