Quatrième jour de la création 1ere partie

Quartier de lune chapitre 1 verset 14-19 soleil

Et Dieu dit encore : " Que des luminaires paraissent dans l'étendue des cieux pour faire une séparation entre le jour et la nuit ; ils devront servir de signes et pour les époques et pour les jours et pour les années. Et ils devront servir de luminaires dans l'étendue des cieux pour éclairer la terre. " Et il en fut ainsi. Et Dieu se mit à faire les deux grands luminaires, le grand luminaire pour la domination du jour et le petit luminaire pour la domination de la nuit, et aussi les étoiles. Ainsi Dieu les mit dans l'étendue des cieux pour éclairer la terre, et pour dominer de jour et de nuit, et pour faire une séparation entre la lumière et les ténèbres. Alors Dieu vit que c'était bon. Et vint un soir et vint un matin : quatrième jour (Gen 1:14-19. Psaume 136:7-9).

Le quatrième jour se produisirent des changements très importants. Pour la première fois, des rayons solaires plus concentrés atteignaient la surface de la terre. La source de cette lumière — le soleil, la lune et les étoiles — était désormais visible depuis la surface de la planète. Dans le récit du premier jour de création, le mot hébreu traduit par "lumière" est ´ôr, lequel désigne la lumière au sens général; mais, pour le quatrième jour, c’est ma´ôr, qui désigne la source de la lumière.

Il convient de noter que, si Genèse 1:1 déclare que Dieu "créa" (hébreu : bara´) les cieux et la terre au commencement, les versets 1:16 et 17 disent que durant le quatrième "jour" de création "Dieu se mit à faire [en hébreu forme de `asah] les deux grands luminaires, le grand luminaire pour la domination du jour et le petit luminaire pour la domination de la nuit, et aussi les étoiles. Ainsi Dieu les mit dans l’étendue des cieux pour éclairer la terre". Le mot hébreu `asah, souvent traduit par "faire", peut simplement signifier instituer (2 Sam 7:11) ou préparer (Gn 21:8).

Le récit précise donc ici ce que le soleil, la lune et les étoiles, qui existaient déjà, "devinrent" par rapport à la planète Terre.

Le premier "jour", la lumière (hébreu : ´ôr) perça sans doute progressivement les couches nuageuses qui enveloppaient toujours la terre et elle serait devenue visible à un observateur éventuel (Gn 1:3). Le quatrième "jour" les choses changèrent. L’affirmation selon laquelle "Dieu les mit dans l’étendue des cieux" ce jour-là exprime le fait que Dieu fit en sorte que les sources de lumière (hébreu : ma´ôr), à savoir le soleil, la lune et les étoiles, deviennent discernables dans l’étendue (un observateur terrestre aurait pu discerner l'origine de la lumière, ce n'était plus une clarté diffuse).

Elles étaient destinées à "faire une séparation entre le jour et la nuit" et à "servir de signes et pour les époques et pour les jours et pour les années". En plus d’être des signes de l’existence et de la majesté de Dieu, par leurs mouvements ces luminaires permettent à l’homme de repérer avec précision les saisons, les jours et les années (Gn 1:14-18; Ps 74:16; 148:3).

Une atmosphère au départ riche en gaz carbonique faisait peut-être régner un climat très chaud sur toute la terre. Mais la végétation si luxuriante durant les troisième et quatrième périodes de création allait absorber une partie de cette couverture de gaz carbonique qui retenait la chaleur. De son côté, la végétation libérait de l'oxygène, indispensable à la vie animale. Désormais, un observateur placé sur la terre aurait été en mesure de discerner le soleil, la lune et les étoiles qui allaient "servir de signes, et pour les époques, et pour les jours, et pour les années" (Genèse 1:14).

La lune servirait à fixer les mois lunaires, et le soleil les années solaires. Ainsi, il serait facile de marquer les événements et d'écrire l'histoire. Sans compter que pour se sentir en sécurité, il est nécessaire d'avoir des points de repère, tant dans l'espace que dans le temps. (Les saisons qui 'se firent ainsi' en ce quatrième "jour" étaient certainement beaucoup plus tempérées qu'elles allaient le devenir par la suite (Genèse 1:15; 8:20-22)).

Cette description du premier rouleau qui parle de choses qui existent déjà, mais qui ne sont visibles que plus tard et seulement progressivement, est très étonnante. On retrouve une description identique en ce qui concerne la lumière spirituelle et la connaissance de Dieu. Quoique le Créateur existe depuis l’éternité, il révèle sa volonté et sa personne progressivement. « Mais le sentier des justes est comme la lumière brillante dont l’éclat augmente jusqu’à ce que le jour soit solidement établi» (Proverbes 4:18).

Dans une des pages qui va suivre nous verrons l’enseignement le plus important du Livre Sacré que Dieu a révélé sur une période de 4000 ans.

 

page précédente sommaire page suivante
 
Page 11/30
 

Étude et commentaires du Livre Sacré
http://www.le-livre-sacre.net