Sa résurrection et
son ascension

 

La résurrection figure dans les écritures hébraïques. Néanmoins, il fallait que Jésus-Christ "répande la lumière sur la vie et l'incorruptibilité par le moyen de la bonne nouvelle" (2Tm 1:10). Jésus déclara : "Je suis le chemin, et la vérité, et la vie. Personne ne vient vers le Père sinon par moi" (Jn 14:6). La bonne nouvelle concernant Jésus-Christ a mis en lumière comment viendrait la vie éternelle, et plus que cela encore, l'incorruptibilité pour certains des disciples.

L'apôtre Paul affirme que la résurrection est une espérance véritable par l'argumentation suivante : "Or, si Christ est prêché - qu'il a été relevé d'entre les morts, comment se fait-il que certains parmi vous disent qu'il n'y a pas de résurrection des morts? Si vraiment il n'y a pas de résurrection des morts, Christ non plus n'a pas été relevé. Mais si Christ n'a pas été relevé, notre prédication, bien sûr, est vaine, et notre foi est vaine. Il se trouve même que nous sommes de faux témoins de Dieu, parce que nous avons attesté contre Dieu qu'il a relevé le Christ, alors qu'il ne l'a pas relevé si vraiment les morts ne doivent pas être relevés. [...] De plus, si Christ n'a pas été relevé, votre foi est inutile; vous êtes encore dans vos péchés. [...] Cependant, maintenant Christ a été relevé d'entre les morts, les prémices de ceux qui se sont endormis dans la mort. Puisqu'en effet la mort vient par un homme, la résurrection des morts vient aussi par un homme" (1Co 15:12-21).

La résurrection de Jésus. Près d'un siècle après la mort de Jésus, Justin écrivit son "Dialogue avec Tryphon". Nous y lisons: "Vous [les Juifs] avez élu des hommes de votre choix, vous les avez envoyés sur toute la terre prêcher qu'une hérésie impie, inique s'était levée par l'erreur d'un certain Jésus, galiléen: nous l'avions crucifié, disaient-ils, mais ses disciples, pendant la nuit, l'ont dérobé au tombeau dans lequel on l'avait placé". Tryphon était juif, et le "Dialogue avec Tryphon" avait pour objet la défense du christianisme face au judaïsme.

Par conséquent, il est improbable que Justin ait mentionné cette accusation -le vol du corps de Jésus au tombeau par les chrétiens- si les Juifs ne l'avaient pas formulée. Dans le cas contraire, Justin aurait pu aisément être convaincu de mensonge. Il ne se serait pas exprimé ainsi si les Juifs n'avaient pas envoyé ces messagers. D'un autre côté, les Juifs n'ont lancé cette rumeur que parce que le 16 Nisan de l'an 33 la tombe de Jésus était vide, et qu'ils ne pouvaient démentir la résurrection de Jésus en montrant son corps dans la tombe. Cela étant, que s'était-il donc passé? Les disciples avaient-ils vraiment dérobé le corps de leur maître? Ou bien avait-il été enlevé miraculeusement pour attester sa résurrection?

Voici tout d'abord une solide preuve indirecte de la résurrection effective de Jésus : sa tombe a été retrouvée vide. Aucun contemporain, fût-il opposé à Jésus, n'a démenti ce fait (Matthieu 28:11-15). Une supercherie aurait été facile à déceler! L'encyclopédie déjà citée en tire la juste conclusion: "Aucune explication acceptable n'a été avancée au sujet de la tombe vide, hormis l'affirmation biblique: "Il n'est pas ici, car il a été relevé" (Mat. 28:6). Notez la particularité de ce verset: la simplicité. C’est un rapport sans extravagance, totalement différent de tous les mythes de l’époque, voir d'époques ultérieures.

Au Ier siècle, de nombreuses personnes, dont l'identité était bien établie, pouvaient témoigner avoir vu Jésus après sa mort. Citons les 12 apôtres, Paul, ainsi que 500 autres témoins directs (1 Corinthiens 15:6). Pensez également aux conditions qui faisaient de Matthias le successeur tout désigné de Judas, l'apôtre infidèle. Selon Actes 1:21-23, c'est parce qu'il pouvait témoigner de la résurrection de Jésus et d'événements antérieurs que Matthias a été retenu. Si la vie et la résurrection de Jésus avaient relevé de la fiction, de telles exigences auraient été des plus saugrenues. 


Alors qu'il se trouvait sur la terre, Jésus-Christ opéra des résurrections (Lc 7:11-15; 8:49-56; Jn 11:38-44). Ce dont furent témoins beaucoup de ses disciples (rappelez vous de Lazare). De tous les miracles, le plus important est la résurrection de Jésus, car elle modifia profondément l'existence de ses disciples. Immédiatement après sa mort, ceux-ci étaient découragés et prêts à retourner à leurs anciennes occupations. Cependant, après avoir vu Jésus ressuscité et avoir été éclairés par l'esprit de Dieu, les disciples étaient disposés à affronter le courroux des prêtres juifs et des dirigeants romains.

En dépit des souffrances des persécutions et même de la mort, ils sont allés hardiment jusqu'aux frontières de l'Empire romain, et même au delà, pour propager la bonne nouvelle sur Jésus (Actes 1:6-8; 4:8-13). Ce n'est que parce qu'ils étaient convaincus de la puissance de Dieu par la raison (voir le cas de Thomas) plutôt que par les sentiments, qu'ils ont répandu cette vérité fondamentale et ce qu'elle impliquait. La déclaration faite par Pierre et Jean aux dirigeants juifs illustre leur degré de courage. Nous lisons: "Mais quant à nous, nous ne pouvons cesser de parler des choses que nous avons vues et entendues" (Actes 4:20). Auraient-ils fait montre d'un tel courage s'ils avaient menti en disant avoir vu Jésus ressuscité?

A Jérusalem, le jour de la Pentecôte, l'apôtre Pierre a déclaré tout net à des Juifs médusés: "Ce Jésus, Dieu l'a ressuscité: ce dont nous, nous sommes tous témoins. Ayant donc été élevé à la droite de Dieu et ayant reçu du Père l'esprit saint promis, il a répandu ce que vous voyez et entendez. David, en effet, n'est pas monté au ciel, mais il dit lui-même: Yahwah (heb: Yehwah) a dit à mon Seigneur: "Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je place tes ennemis comme un escabeau pour tes pieds." Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu l'a fait et Seigneur et Christ, ce Jésus que vous, vous avez attaché sur un poteau!" (Actes 2:32-36). 

Son ascension. Pareille action dut aussi leur rappeler et les aider à comprendre les nombreuses déclarations antérieures de Jésus relatives à une telle position céleste. Il en avait choqué quelques-uns en disant : "Qu'arriverait-il donc si vous voyiez le Fils de l'homme monter là où il était auparavant?" (Jn 6:62), et il avait dit aux Juifs : "Vous, vous êtes des régions d'en bas; moi, je suis des régions d'en haut" (Jn 8:23). La nuit où il tint sa dernière réunion avec ses apôtres, il leur dit "qu'il s'en allait vers le Père pour leur préparer une place" (Jn 14:2, 28); tandis qu'il était parmi eux lors de sa dernière nuit en tant qu'homme, il dit à son Dieu qu'il avait "achevé l'œuvre sur la terre" qui lui avait été confiée et il le pria en ces termes : "Glorifie-moi de la gloire que j'avais auprès de toi avant que le monde soit"; il ajouta : "Je viens vers toi" (Jn 17:4, 5, 11).

Quand il fut arrêté, il donna une indication similaire devant le Sanhédrin (Mt 26:64). Après sa résurrection, il dit à Marie la Magdalène: "Cesse de te cramponner à moi. Car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va-t'en vers mes frères et dis-leur : Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu" (Jn 20:17). Pourtant, malgré tout cela, il est clair que les disciples ne comprirent vraiment la signification de ces déclarations qu'au moment de l'ascension. Par la suite, Étienne reçut une vision de Jésus à la droite de Dieu (Ac 7:55, 56), et Paul connut l'effet de la gloire céleste de Jésus (Act 9:3-5).

Après sa mort et sa résurrection, Jésus entra dans le ciel pour paraître devant la personne de Dieu et lui présenter son sacrifice (Hé 9:24). Il agit là en qualité de Grand Prêtre et de Médiateur conformément au modèle qui avait été suivi lors de l'inauguration de l'alliance de la Loi. Ensuite, à la Pentecôte de l'an 33 de n.è., l'esprit saint venant de Dieu fut répandu sur les premiers disciples. Plus tard le même jour, quelque 3 000 personnes, Juifs et prosélytes, furent ajoutées à la congrégation (Ac 1:15; 2:1-47; Hé 9:19). Et de même que Moïse lut la Loi au peuple, de même Jésus-Christ énonce clairement les clauses et les lois de la nouvelle alliance à ceux qui y ont part (Ex 24:3-8; Hé 1:1, 2; Jn 13:34; 15:14; 1Jn 5:1-3).

 

RETOUR ACCUEIL

 


Étude et commentaires du Livre Sacré    http://www.le-livre-sacre.net