Introduction

L'homme a besoin de comprendre sa place parmi les choses qui l'entourent. Afin de trouver un équilibre au sein du chaos des êtres qu'il côtoie, il a jalonné son univers à l'aide de repères. Il a souvent utilisé des objets qu'il a consacré en les chargeant d'un sens venu d'ailleurs, ce que quelques uns appellent les hiérophanies, ou les manifestations du sacré.

En d'autres lieux, il a associé des manifestations physiques (qu'il croyait être divines) à des symboles. Ils ont été souvent matérialisés par des sanctuaires et enveloppés de légendes et de mythes dont s'étoffèrent les liturgies. Ce n'est pas sans raison que le sage roi Salomon s'est exprimé : "quand il n'y a pas de vision, le peuple devient sans frein". En les chargeant d'un sens divin ou en les revêtant d'une identité, il pouvait désormais se retrouver.

Dans le Livre Sacré, on perçoit très tôt la nécessité de se tourner vers quelqu'un qui peut faire connaître un oracle. Selon le livre de la Genèse (le 1er livre de la Bible) au chapitre 4, verset 26, il y avait déjà des rites d'incantation. Mais les fidèles du passé, comme Abraham, Moïse ou Jésus, nous ont laissé un autre moyen de percevoir le sens du divin si cher au sacré, parce que spirituel, c'est l'usage de la prière.

Depuis longtemps déjà, la prière est le "verbe" qui émane du cœur. C'est aussi ce que le Livre Sacré appelle "des gémissements inexprimés" (Rom 8:26), quand celui qui la prononce ne sait pas véritablement comment l'exprimer. Ce verbe accompagne souvent d'autres activités religieuses comme les offrandes, les sacrifices, des oracles, des rites divers, ou le jeûne.

 


Étude et commentaires du Livre Sacré    http://www.le-livre-sacre.net