RETOUR SOMMAIRE GÉNÉRAL |           RETOUR ACCUEIL           |           PAGE PRÉCÉDENTE           |           PAGE SUIVANTE     

 

Voici le courrier reçu

 

Bonjour, pourriez-vous répondre aux questions suivantes ? JMF.

1. -- Le Deutéronome interdit la consommation de porc et d'autruche ou d'associer dans un même tissu le fil de lin et le fil de laine, etc. Il édicte par ailleurs des règles très sévères (22:20 « si la jeune femme ne s'est point trouvée vierge » (22:21) « on fera sortir la jeune femme a l'entrée de la maison de son père; elle sera lapidée par les gens de la ville, et elle mourra); mais aucun chrétien n'applique ces règles.

Quant à l'Exode, XX, 10, il interdit le travail le dimanche : « Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes »; pourtant de nombreux chrétiens travaillent le dimanche.

Ces règles ont-elles été abolies par ce qu'on appelle « la Nouvelle Alliance (exemple, épître de Paul aux Romains VII, 6 : «Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli ») ?

Et les dix commandements, le décalogue du chapitre XX de l'Exode, sont-ils abolis ? En bref, si la Nouvelle Alliance abolit quelque chose, qu'abolit-elle précisément ? Et dans quels passages du Nouveau Testament cette abolition est-elle signifiée ?



Cher Jean Michel

Afin de répondre à votre question, il est important de prendre en considération que les Saintes Écritures ne font pas référence, dans un sens juridique, à une unique et seule Loi. Il y en a plusieurs : comme la loi dite"royale" (Jac 2:8), la loi de la conscience (Rom 2:14-15), la Loi du Christ (Gal 6:2), la loi du péché et de la mort, etc...

Expliquons-nous :

Selon vos termes, que je partage, la Loi mosaïque est bien un code juridique. Elle est constituée d'un ensemble de lois qui se caractérisent comme suit:

  • l'administration civile

  • le système judiciaire

  • le système militaire

  • le droit criminel

  • le mariage

  • les relations parents-enfants

  • les lois relatives à l'héritage

  • les biens immobiliers

  • la conduite et les devoirs individuels

  • les lois sanitaires et diététiques

  • les pratiques commerciales

Il apparaît donc clairement, que ces lois ont été instituées parce que la congrégation d’Israël formait un groupe d’individus qui constituaient une nation. Par conséquent, puisque les chrétiens n’allaient pas constituer une nation, mais seraient des individus qui allaient vivre au sein des nations, certaines des lois incluses dans la loi mosaïque ne leurs seraient plus applicables.

Poursuivons notre commentaire et voyons le point clé.

Pour quelle raison, la congrégation d’Israël, a-t-elle été rassemblée pour composer une nation ?

En Genèse 15:18 nous lisons : « Ce jour-là, YHWH conclut avec Abram une alliance, en disant: "A ta postérité je donnerai ce pays, du fleuve d'Egypte jusqu’au grand fleuve, le fleuve Euphrate » (voir aussi 12 :7).

Mais quelle est donc cette alliance ? En Genèse 22 :17 nous lisons : « je te bénirai vraiment et je multiplierai vraiment ta postérité comme les étoiles des cieux et comme les grains de sable qui sont sur le bord de la mer; et ta postérité prendra possession de la porte de ses ennemis ».

Cette expression « ta postérité prendra possession de la porte de ses ennemis » connue de tous les juifs, était en rapport avec le Messie. Par conséquent, il apparaît de fait, que si loi et alliance mosaïque il y a eu, c’est parce qu’auparavant il y a eu une alliance abrahamique. L’alliance avec celui que Dieu appelle mon ami (Is 41 :8) est supérieure à celle de Moïse. Cela est d’autant plus vrai que si l’alliance mosaïque a été abolie, l’alliance avec Abraham ne l’a pas été. Nous pouvons même noter que le grand prophète que fut Moïse annonçait la venue du Christ. Il déclare : «je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète tel que toi, et je mettrai vraiment mes paroles dans sa bouche, et assurément il leur dira tout ce que je lui commanderai. Et il arrivera sans faute que l'homme qui n’écoutera pas les paroles qu’il dira en mon nom, moi, je lui réclamerai des comptes» (Dt18: 18-19).

Ainsi c’est à une loi plus grande, à une alliance plus importante que l’apôtre saint Paul fait référence dans sa lettre aux Galates. Étant donné que l’alliance abrahamique est liée à une promesse et à la foi en celle-ci, ce n’est pas le lien du sang qui permettrait d’hériter de l’alliance, mais le lien de l’esprit. C’est la raison pour laquelle les Saintes Ecritures font référence à l’onction et à la nouvelle naissance.

Remarquez le commentaire de saint Paul dans sa lettre aux romains, chapitre 4, verset 13 et 14 : «En effet, ce n’est pas grâce à la loi qu'Abraham ou sa postérité a eu la promesse qu'il serait héritier d’un monde, mais grâce à la justice par la foi. Car si ceux qui sont attachés à la loi sont héritiers, la foi a été rendue inutile et la promesse a été abolie».

Ainsi, la promesse n’a pas été abolie, mais la loi qui faisait obstacle à la promesse.

Expliquons nous :

Dans l’évangile selon saint Matthieu, au chapitre 5, verset 17, nous lisons la déclaration de Jésus : «Ne pensez pas que je sois venu détruire la Loi ou les Prophètes. Je suis venu, non pas pour détruire, mais pour accomplir ». Oui, la loi de Moïse avait démontré avec force la nécessité d’un rédempteur (les sacrifices étaient là pour le rappeler) pour pardonner les péchés (Gal 3 :19). Il était impossible à un humain quelconque, aussi vertueux soit-il, de parvenir à un degré de piété tel, qu’il avait acquis un droit à la vie. La démonstration était définitivement faite qu’un rédempteur était nécessaire (Rom 3 :31). Ce rédempteur devait se charger des fautes du peuple (Is 53 :5), les porter à l’extérieur du camp comme le bouc pour azazel. Etant donné que la Loi était présente, aucune déclaration de justice ne pouvait être faite en raison des œuvres de la loi. Et cela pour une raison simple : il était impossible de suivre parfaitement la loi.

En accomplissant dans la loi tout ce qui était prédit le concernant (voir Lc 4 :21), en portant sur lui la malédiction de la loi, du point de vue de Dieu, et sur la base d’un acte de justice, Jésus a ôtée la loi.

Pour résumer : la mort du Christ a ôtée définitivement la condamnation de la Loi. La Loi de Moïse n’était donc plus nécessaire.

C’est la raison pour laquelle l’apôtre Paul déclare à maintes reprises dans sa lettre aux Galates, que ceux qui veulent observer la Loi de Moïse peuvent le faire, mais alors ils doivent le faire complètement. Mais dans ce cas, ils perdent la faveur imméritée, ou en d’autres termes ils rejettent la main secourable de Dieu.

Poursuivons vos questions : « Et les dix commandements, le décalogue du chapitre XX de l'Exode, sont-ils abolis » ?

Le commentaire sur les Dix Commandements expliquent que ces commandements reposent sur des principes. Par conséquent, puisque la Loi a été clouée au poteau, les 10 commandements aussi. Mais les principes sur lesquelles reposent ces commandements n’ont pas été abolis puisque antérieurs (Gal 3 :13). Par exemple la circoncision de la chair est devenue la circoncision du cœur (Rom 2 :29).


En bref, si la Nouvelle Alliance abolit quelque chose, qu'abolit-elle précisément ?

Le prophète Jérémie fait la déclaration suivante : «Voici que des jours viennent, telle est la déclaration de YHWH, "et je conclurai avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda une alliance nouvelle» (Jer 31 :31). Ainsi, la Nouvelle Alliance n’abolit rien au sens strict du terme, mais c’est Dieu qui, en établissant une «Nouvelle Alliance», rejette l’ancienne. La Loi consistant en décrets (Eph 2 :15) a donc été abolie par Dieu. Cependant, l’abolition des décrets ne signifie pas que l’alliance abrahamique soit abolie, ni les principes contenus dans l’alliance de Moïse (pour cela voir le commentaire sur les Dix Commandements).

Et dans quels passages du Nouveau Testament cette abolition est-elle signifiée ?

La Nouvelle alliance a été présentée aux disciples lors du repas pascal (Luc 22 :20). Validée à la pentecôte de l’an 33. Pourquoi la pentecôte ? Parce qu’il fallait qu’une nouvelle nation (spirituelle) prenne naissance pour remplacer la nation d’Israël (Act 15 :14 ; 1 Pi 2 :9) . Pour cela, voyez toutes les lettres de Paul (si Paul en parle davantage, c’est parce que son ministère s’est étendue dans la diaspora, et un bon nombre de juifs devenus chrétiens voulaient que les païens convertis au christianisme observent la Loi de Moïse) .

Cordialement

Dominique

 


Étude et commentaires du Livre Sacré
http://www.le-livre-sacre.net