RETOUR SOMMAIRE GÉNÉRAL |           RETOUR ACCUEIL           |           PAGE PRÉCÉDENTE           |           PAGE SUIVANTE     

 


Voici quelques questions qui ont été posées, dont les réponses peuvent être profitables.


Dans l'apocalypse, il est dit que les anges tomberont sur la terre et que la guerre se poursuivra sur la terre. Est-ce à prendre au sens figuré?  Pourriez me citer les anges différents ou me dire dans quels passages de la bible je peux les trouver?
Que veux dire "hlybk? Est-ce que Michel l'archange est Jésus ?
Êtes-vous des adventistes du 7ième jour? Quelle est la signification de Jérusalem?
En ce qui concerne l'homme des cavernes, a-t-il existé avant Adam et Ève ou après? Les numéros 2 et 7 ont-ils une signification particulière ?
Comment s'appelait le dieu des Hébreux? Pourquoi continuez-vous à parler de Jéhowa
Qui était Abraham, d'où venait-il et quelle était sa religion (ses croyances)? Ma démarche a pour objet de vous demander l'autorisation ...
Le fruit défendu mangé par Adam et Ève est -ce bien la relation sexuelle? (...) J'aurais juste aimé que l'auteur se présente plus complètement quitte à ce que sa modestie puisse en souffrir (...)
Félicitation et suggestion Jésus avait-il une épouse?
D'ou viens la Bible? Qu’était “le signe de Jonas”?
La divinité du Christ fait-elle partie de votre confession de foi ? Que s'est t'on exactement sur les anges
Que signifie la parole du Christ : "Il faut laisser les morts enterrer leurs mort" La production du feu?
Les dix commandements, le décalogue du chapitre XX de l'Exode, sont-ils abolis ? J'aimerais connaître la traduction biblique que vous employez couramment ?
Pourriez vous nous indiquer de quelle confession et église vous êtes rattaché ? new

 


 

Dans l'apocalypse, il est dit que les anges tomberont sur la terre et que la guerre se poursuivra sur la terre. Est-ce à prendre au sens figuré? M-Jeanne.

Afin de répondre à votre question, il est préférable de replacer le contexte. L'apôtre Jean voit en signes et symboles ce qui correspond à ce qui se passe dans les congrégations d'Asie Mineure (Rev 1:2). Par conséquent, prendre le texte strictement au sens figuré reviendrait à dire que ces congrégations étaient symboliques et que ce qui s'y passait était également symbolique.

Cela n'est pas conforme à l'histoire du christianisme du premier et deuxième siècle. Par contre, le fait de dire que les symboles utilisés représentent des choses plus étendues et plus importantes que celles que l'on peut percevoir à première lecture, va dans le sens du Livre Sacré, de la raison, et de l'histoire. Par ailleurs, le verset 3 parle bien de prophétie. Il est vrai que cela n'est pas toujours facile de faire la bonne analyse. Au chapitre 12, la femme dont il est question est bien symbolique, et le dragon l'est aussi.

Mais qui représente-il? Le verset 12 précise qu'il s'agit du diable. Michel, dont nous connaissons l'identité (Jésus dans sa gloire céleste), n'est pas symbolique et par conséquent les anges et la guerre ne le sont pas. Cependant que peut bien signifier le fait qu'il soit tombé? La version de Kuen transcrit par : " le diable se vit rejeté sur la terre". Il s'agit d'une chute spirituelle, l'abaissement presque total (comparer avec Jude verset 6). Les autres textes de ce chapitre et bien d'autres dans les Écritures, nous font comprendre que dans les derniers jours le diable et ses démons seraient renvoyés aux abords de la Terre et n'auraient plus accès aux résidences célestes spirituelles. Les conséquences seraient tragiques pour les habitants de la planète qui verraient une période de troubles sans pareil, puisque le verset déclare "malheur à la Terre et à la mer". Cependant et pour rester positif, selon le Livre Sacré, cette période sera de relative courte durée (ch 12, verset 12) et s'achèvera par l'action menée par Michel (voir chapitre19).

Cordialement


Dominique, je viens de découvrir votre site. J'aimerais s'avoir ce que veux dire "hlybk"? G.S.P

C'est la contraction de "Holy Book". En hébreu comme en arabe, les voyelles courtes disparaissent. J'ai souhaité utiliser ce titre pour formuler une explication.

Cordialement


Bonjour, Je sais qu'il y a différent degré d'ange par exemple : chérubin, séraphin, archange .... Mais je ne connais pas les autres, un passage de la bible dans l'apocalypse dit : je vis les sept anges pourriez me citer les anges différents ou me dire dans quels passages de la bible je peux les trouver. Merci de répondre à .. S.P

Le livre de l'apocalypse est à prendre dans son son sens symbolique. Le 1er verset dit lui-même "en signes et en symboles" (voir ch 1 verset 1 dans la traduction de Kuen). Par conséquent, il n'y a pas à chercher une ou plusieurs classes d'anges hormis celles qui sont déjà décrites dans les autres livres de la Bible.

Cordialement


Est-ce que Michel l'archange est Jésus ? Rachel. Canada

J'ai considéré votre question avec intérêt. Vous trouverez la réponse à l'adresse suivante : http://perso.wanadoo.fr/hlybk/question/reponse/jesus-michel.htm

Félicitations pour l'intérêt que vous portez au Livre Sacré.

Cordialement Dominique


Êtes-vous des adventistes du 7ième jour? Et Michel se lève et Jésus est assis ??????

Réponse : Non.

L'expression "il s'assiéra" (sur son trône de gloire) provient de la bouche du Christ lui-même, phrase que l'on trouve en Matthieu chapitre 25 verset 31. Vous pouvez prendre plusieurs traductions et comparer (Osty, Crampon, Segond). La TOB met siégera ; Kuen : prendra place.

En Israël, un enseignant s'asseyait avant de prononcer son discours. Cette pratique avait également lieu dans la synagogue après la lecture des petits prophètes. Comme il est expliqué : s'assoire au sens biblique signifie siéger. L'expression le roi s'assied ou les anciens s'assoient aux portes de la ville, signifie entendre l'affaire et juger.

Bonne lecture

Cordialement


Dominique. Autres questions : dans l'ancien testament, le septième commandement est en face du second. Cela a-t-il une signification précise ? Les numéros 2 et 7 ont-ils une signification particulière ? Ont-ils été attribués pour des raisons particulières? Merci pour ta réflexion. Jérôme

Cher Jérôme, ces questions ont leur réponse sur le site, que je te laisse découvrir. 

Cordialement Dominique


Sujet: L'homme des cavernes

En ce qui concerne l'homme des cavernes, a-t-il existé avant Adam et Ève ou après? Merci. B.J

La question serait davantage : pourquoi certains disent-ils que l'homme des cavernes était avant Adam et Ève?

En effet, il y a eu des hommes qui ont vécu dans les cavernes, comme c'est encore le cas aujourd'hui et ce dans de nombreux pays. Si l'on mettait à jour un cimetière vieux d'une dizaine d'années, faudrait-il pour autant déclarer que ces corps avaient vécu il y a deux ou trois cents milles ans pour la simple raison, qu'on les trouverait dans une caverne?

Voyons, le crâne du Neandertal est de loin plus volumineux que le nôtre. Si l'on s'en tenait à la théorie de l'évolution, celui-ci devrait être inférieur en volume. Comme il s'agit du contraire, nous serions plutôt une race abâtardie. Il y a encore beaucoup d'éléments comme cela, que nous pourrions considérer. Si l'on rajoute que l'étude préhistorique n'est pas fiable quant à la datation de la race humaine beaucoup trop jeune, on peut se rendre compte que quoique l'homme des cavernes ait existé et existe encore de nos jours, comme par exemple dans les montagnes de l'Atlas, cela ne signifie en rien qu'il ait été le prédécesseur d'Adam et Ève. Il est vrai que l'antithèse n'est pas enseignée dans toutes les écoles et universités et c'est un sujet long à développer. Aussi, je considère très sérieusement votre question qui sera l'objet d'une étude future. 

Cordialement

Dominique


Quelle est la signification de JÉRUSALEM? Meilleurs Sentiments Bertrand C.

Fondement d'une double paix, ou Possession d'une double paix. C'est un pluriel. On pourrait également le comprendre par "fondement de la paix et de la paix ". Traiter de l'histoire de Jérusalem est un sujet pertinent, merci de m'y avoir fait penser. Cordialement Dominique


Pourquoi continuez-vous à parler de Jéhowa alors que les Juifs (j'en suis un) ne parlent et n'ont jamais parlé de Jéhowa !!! le nom de dieu auquel cela fait allusion est un ensemble de 4 lettres auxquelles les Juifs ont simplement appliqué les voyelles de mot ADONAî et qui est TOUJOURS prononcé Adonaï (qui veut dire Segneur). Le Jéhova dont vous parlez est un ensemble conventionnel de 4 lettres dont la racine est HYH (le verbe être en hébreu) et que les Chrétiens (ignorant la tradition juive) ont tout simplement transcrit. Cette erreur a la vie dure puisque cette histoire remonte à des siècles. Il est grand temps de rectifier cela ainsi que d'autres erreurs relatives aux Juifs et leurs traditions. 

Merci de votre courrier. Quand vous dites :"Il est grand temps de rectifier cela ainsi que d'autres erreurs relatives aux Juifs et leurs traditions". Que proposez-vous? Quant au nom de Dieu, permettez-moi, s'il vous plait, de vous demander si vous avez lu la page : http://perso.wanadoo.fr/hlybk/bible/nom-divin.htm 

Avez vous remarqué que j'utilise la forme hébraïque YeHWah et arabe YaHWaH? Sur la page web vous pourrez voir que YeHWah ou YeHoWaH, sont deux formes hébraïques, car le Nom de Dieu se prononce tel qu'il se lit. (HYH le verbe être en hébreu signifie aussi devenir). La forme Jéhovah est la forme latine transcrite. Puisque Yéshoua est transcris "Jésus", YeHWah ou YeHoWah peut aussi être transcris "Jéhovah". C'est ce qu'ont fait catholiques et protestants depuis quelques siècles. Je ne pense pas que transcrire un nom soit une erreur, et que si cela avait été fait plus tôt, il n'y aurait pas eu de trinité. Il semble cependant que certains scribes ont fait plus, ils ont dissimulé le nom de Dieu, empêchant sa prononciation comme le cite Moïse Maimonide.

Cordialement.

Dominique

 

Cher Monsieur, Merci de m'avoir indiqué le passage sur le site relatif au nom divin. Mon analyse de Juif reste la même; à savoir que si l'on faisait un sondage auprès des Juifs pratiquants, leur demandant "connaissait-vous JéHoWa , 99,99% répondront par la négative. Alors pourquoi voulez-vous continuer à nous accoler le nom de "notre" dieu qui provient manifestement d'une mauvaise interprétation chrétienne (se sont les voyelles de ADONAÎ ou bien de ELOHIM que l'on a appliqué sur les lettres du Tétragramme). Le Juif en moi est révolté de voir qu'on ne lui demande toujours pas son avis même lorsqu'il s'agit de nommer le Dieu des Juifs. Votre réponse est valable -peut-être- pour le public chrétien mais, vous l'assénez comme vérité absolue en la basant sur les citations tirées des Évangiles: alors que j'insiste pour essayer de vous convaincre qu'il s'agit d'une affaire exclusivement JUIVE ! (croyez-vous que je me permettrai de définir sur un site destiné à tous ceux qui croient au LIVRE SACRÉ ce qu'est Jésus pour moi Juif, à l'intention de tous mes amis Chrétiens, en disant que c'est là l'absolue vérité ?? ). Non, je pense que lorsque l'on parle du Dieu des Juifs, il faut le présenter exactement et scrupuleusement comme les Juifs se Le présente. J'ajoute que l'expression "la Personne de Dieu " (avec ou sans majuscule) revient plusieurs fois dans votre texte et à chaque fois je l'ai ressentie comme une griffure dans le cœur. Cela aussi relève de l'amour que l'on doit porter à son "grand frère" si l'on veut contribuer à faire descendre Dieu (dont un des noms est SHALOM d'après le Talmud) et un peu de PAIX dans ce monde. Excusez le ton utilisé mais c'est un cri ...et un appel. SHALOM OUVRAKHA.


Sujet:  Dieu des hébreux?

 

C'est pour un devoir qu'à mon fils qui est en 6ème. Dans son devoir on lui demande comment s'appelait le dieu des Hébreux (Palestinien). L.M 

Il est difficile de savoir avec exactitude comment Moïse ou les hébreux de son époque le prononçaient. Cependant, entre le 3ème siècle avant Jésus-Christ et jusqu'au 1er et 2ème siècle après, il se prononçait en hébreu YéHoWaH. On y retrouve les 4 consonnes YHWH. Moïse Maïmonide (12éme siècle) dit qu'il se prononce comme il se lit.

Quelques uns donnent la prononciation fautive Yahvé, voire Yahweh. En grec il se lit Ieova (on le trouve chez des chrétiens du 1er et 2ème siècle), c'est pour cela que l'on trouve dans certaines bibles la forme latine Jéovah ou Jéhovah, le i grec devenant le j latin.

Pour une explication plus détaillée, tu peux consulter la page web à l'adresse : http://perso.wanadoo.fr/hlybk/bible/nom-divin.htm.

J'ai noté une adresse sur le web qui vaut un détour :  http://gertoux.online.fr/  Mais l'ouvrage auquel il se réfère, tient de l'érudition.

Cordialement Dominique


Subject: Une question au sujet du feu

Monsieur,

(...). Mon sujet de recherche porte sur la production du feu par percussion de la pierre. Dans le cadre de ce travail, j'ai découvert qu'il y a dans l'Ancien Testament des mentions de production du feu par percussion. On peut par exemple citer le deuxième livre des Maccabées dans lequel, lors de la restauration du culte, Judas Maccabée rallume le feu avec une "pierre à feu" (2 Mac 10, 3). R. J. Forbes, dans son ouvrage Studies in ancient technology (t. VI, p. 7) indique que "la tradition dit qu'Adam percuta ou frotta deux pierres qui lui avaient été désignées par Dieu." En note, il précise ses sources : j. Ber. 12b ; Ber. R. 11(21b), 12(25a), 82(177a) ; b. Pes. 54b

Mais ces références sont pour moi, qui ne suis spécialiste ni de la Bible, ni des récits apocryphes, très énigmatiques. Vous serez-t il possible de me dire à quoi elles correspondent ? Espérant que vous pourrez me répondre et vous en remerciant par avance, je vous prie de croire, Monsieur, à l'expression de mes sentiments respectueux. B. 

Il me semble reconnaître le Ber. R. 11 de Moses Hadarchan (compilateur du XVIIe siècle, auteur du Beresit Rabbah). Donc il faut orienter vos recherches vers le Midrash et ses commentaires. 

Dominique


Sujet: Abraham et mont Sinaï. 

Qui était Abraham, d'où venait-il et quelle était sa religion (ses croyances)? Qu'a -il reçu sur le mont Sinaï ? Qui emmena les israélites hors d'Égypte?  Merci d'avance. TE.

Cher lecteur, voici quelques éléments de réponse. 

Qui était Abraham, d'où venait-il et quelle était sa religion (ses croyances)? 

Abraham : C'est le nom que Dieu donna à Abram (qui signifie " Père est élevé") alors âgé de 99 ans, quand il lui promit de nouveau que sa descendance deviendrait nombreuse. - Gn 17:5.

Origines familiales et début de son histoire. Abraham descendait, à la dixième génération, de Noé par Sem et naquit vers 2018 av. n. è. Il était donc monothéiste, détaché religieusement des habitants d'Ur, et héritier de la foi de Sem. Âgé de 75 ans, Abraham quitta Harân avec sa maisonnée pour le pays de Canaan où, durant les cent dernières années de sa vie, il allait habiter sous des tentes en tant que résident étranger et nomade (Gn 12:4). C'est en 1943 av.n. è., après la mort de son père Térah, qu'Abraham partit de Harân et traversa l'Euphrate, qu'entra en vigueur l'alliance entre YHWH et Abraham, et que commença la période de 430 ans de résidence temporaire qui se poursuivit jusqu'à la conclusion de l'alliance de la Loi avec Israël. - Ex 12:40-42 ; Ga 3:17.

En 1932 av. n. è. Yishmaël naquit suivit de l'héritier promis Isaac en 1918. Cinq ans plus tard, quand Yishmaël, son demi-frère qui avait 19 ans, plaisanta au sujet d'Isaac, Abraham fut obligé de le renvoyer ainsi que sa mère, Agar. C'est cette année-là, en 1913 av. n. è., que commencèrent les 400 ans d'affliction pour la descendance d'Abraham (Gn 21:8-21; 15:13; Ga 4:29).

Lorsque Isaac eu 25 ans (Antiquités judaïques, par F. Josèphe, I, 227 [XIII, 2]), Obéissant aux instructions de YHWH, Abraham prit son fils et quitta Béer-Shéba, dans le Négueb, pour se rendre au N., au mont Moria, immédiatement au N. de Salem (la région montagneuse autour de Jérusalem). Là, il bâtit un autel et se prépara à offrir en holocauste Isaac, la semence promise.

Quand Sara, âgée de 127 ans, mourut à Hébrôn en 1881 av. n. è., Abraham dut acheter une propriété funéraire, car il n'était qu'un résident étranger qui ne possédait aucun terrain en Canaan. Il acheta par conséquent aux fils de Heth un champ où se trouvait une grotte à Makpéla, près de Mamré (Gn 23:1-20 ).

D'autre part, Abraham prit encore une femme, Qetoura, puis devint père de six autres fils. Il n'est donc pas seulement l'ancêtre des Israélites, des Yishmaélites et des Édomites, mais aussi celui des Medanites, des Madianites et d'autres encore (Gn 25:1, 2 ; 1Ch 1:28, 32, 34).

Historicité. Jésus et ses disciples mentionnèrent Abraham plus de 70 fois dans leurs propos ou leurs écrits. Paul montra également que la véritable semence d'Abraham est Christ et, avec lui, ceux qui lui appartiennent en tant qu'héritiers par rapport à une promesse(Ga 3:16, 29).

Qu'a -il reçu sur le mont Sinaï ? Abraham rien, Moïse, un ordre puis quelques mois plus tard la Loi

Qui emmena les israélites hors d'Égypte? Les israélites ont été conduit hors d'Égypte sous la direction de Moïse et d'Aaron, mais certainement pas sous la direction d'un pharaon, comme certain se plaisent à le dire aujourd'hui. Il y a près de deux siècles qui séparent la sortie d'Égypte par les israélites de la révolte égyptienne à laquelle quelques uns font allusion.

Cordialement Dominique


Bonjour, et félicitation pour votre beau et très bon site . Ma démarche a pour objet de vous demander l'autorisation d'adapter au programme Bible Reader certains (ou tous si possible) de vos fichiers (excellents). Vous pouvez consulter et essayer ce programme en le téléchargeant sur mon site : http://p.george.free.fr.

J'y ai déjà adapté plusieurs autres volumes avec bien entendu l'autorisation des auteurs et ils sont donc distribués librement et gratuitement. Bien entendu, il existe une version commerciale de ce programme, mais celle ci ne contiendra pas les modules gratuits, uniquement les bibles sous copyright, comme vous pourrez le constater en allant visiter le site de Biblia Universalis (http://site.voila.fr/Bible_Universalis).

Dans l'attente de vous lire prochainement, je vous adresse mes fraternelles amitiés. Pierre

Cher Pierre

Merci de votre intérêt pour le contenu du site. Cependant permettez moi de rappeler, comme vous l'avez si bien compris, que je ne souhaite pas qu'il y ait une utilisation commerciale des données du site. La règle que l'on trouve dans la rubrique "But du site" est la suivante " Tu peux faire part des informations contenues sur ce site afin d'informer d'autres personnes, sans les reproduire sur un autre site. Également, je demande expressément de ne pas en faire un usage commercial " . Dès lors que cette règle est respectée, " Tu peux faire-part des informations contenues sur ce site ". Je vous laisse libre et responsable d'établir tous les liens que vous souhaitez sous réserve qu'il n'y ait aucune utilisation commerciale des données du site.

Cependant, il est sage de rappeler au lecteur que le contenu a un copyright, que vous pourriez rappeler sous la forme : lien_vers_le_site (c) www.le-livre-sacre.net). Car la bonté et l'expression de l'amour fraternel ne doivent pas nous faire oublier le respect de l'autre, que certains lecteurs inattentifs pourraient avoir oublié.

Très cordialement. Dominique


Sujet: bravo

Bravo pour votre site qui me ravis par son côté inter religieux qui donne aux Écrits saints son aspect universel qui n'est d'ailleurs pas à démontrer. J'aurais juste aimé que l'auteur se présente plus complètement quitte à ce que sa modestie puisse en souffrir. Claude C.

Cher Claude. Vous avez raison. Il s'agit de m'effacer par rapport aux Écrits. Comme vous avez pu le constater, mon nom n'apparaît pas en clair, seulement mon prénom. Si j'ai choisi, de ne pas le mentionner, c'est pour préserver un certain anonymat et mettre en valeur le Livre Sacré.

Cordialement Dominique


Sujet: vive félicitation et suggestion. Un inforouteur (internaute) DB. 

Ce site est un des plus riche et le mieux argumenté concernant le nom divin et la création parmi la toile mondiale.(je suis sincère et relativement bien informé). Il est difficilement améliorable tellement il semble complet. Seule la mise en forme de la rédaction gagnerait à être plus aéré, quelques soulignages et italiques rendrait le texte tellement plus vivant permettant à des lecteurs néophytes de pouvoir distinguer le cheminement du raisonnement, des exemples et des illustrations: ce qui rendrait l'ensemble beaucoup plus digeste et assimilable; le contenu est tellement riche, qu'on ne peut que pousser un "ouf" de soulagement après chaque page lue. Je crains qu'une telle luxuriance ne décourage la majeure partie des intéressés (tout le monde n'a pas forcément fait des études supérieures). Tout ce qui rendra votre site plus ludique le rendra plus attrayant sans pour autant dénaturer son contenu fort. Pourquoi ne pas étalez le texte sur plus de page et augmentez l'importance des "blancs", ou insérer des quizz en bas de chaque page ou encore des illustrations. Encore bravo.

Je vais essayer de m'améliorer. Cordialement Dominique


Des historiens sérieux estiment que Jésus avait une épouse. Certains avancent le nom de Marie-Madeleine. Est-on en mesure d'infirmer catégoriquement ces assertions? Des réponses positives ne seraient d'ailleurs pas de nature à remettre ma foi en cause... Y avez-vous parfois songé ? JPG - Orléans.

Des historiens révisionnistes américains estiment également que les camps d’extermination allemands n’ont pas existé, ce qui est une aberration ! Il est par conséquent très important de considérer avec prudence une assertion, même si celui qui la fait se qualifie d’historien. Mais il n'y a pas que quelques historiens contemporains qui font quelques allégations osées. Un pseudo évangile du troisième ou quatrième siècle (selon certains historiens), laisse entendre que Jésus-Christ aurait accompli un miracle en aveuglant ses gardes et qu’un autre serait mort à sa place. Ce que croient les musulmans par ailleurs.

Qu’en est-il dans les faits ? On peut envisager la réponse sous plusieurs angles. Mais considérons la particularité qui est définie dans les évangiles soulignant la mort de Jésus, sans enfant et sans épouse par opposition à quelques gnostiques qui disent que Jésus serait aller vivre en Inde (ou ailleurs). Soulignons toutefois que les personnes s'appelant Jésus heb: Yéshoua, devaient être nombreuses, et peut-être qu'il y en a eu quelques unes qui sont allées vivre sur les bords de l'Indus. Cette opinion selon laquelle Jésus reprit connaissance et voyagea ensuite jusqu'en Inde est basée sur une légende relative à un certain Yus Asaf à la recherche des prétendues "tribus perdues d'Israël". 

Mais en ce qui concerne Jésus le Galiléen, celui qui devint Jésus-Christ, nous pouvons considérer plusieurs éléments en plus du témoignage des Saintes Écritures. Ils confirment que Jésus est mort jeune et qu'il a été ressuscité. S'il est fait mention de la résurrection, c'est pour attirer l'attention du lecteur sur le fait que Jésus-Christ a accordé plus de prix à son ministère qu'au fait de fonder une famille, abandonnant ainsi l'humanité à son sort.

Le premier : quelques juifs du premier et du deuxième siècle ont mis une grande ardeur pour parcourir toutes les synagogues de la diaspora. Leur but ? Pour dire que le Jésus -le galiléen- n’était pas ressuscité, parce que ses disciples avaient dérobé son corps pendant la nuit (Dialogue avec Tryphon. Justin). Tryphon était juif, et ce dialogue avait pour objet la défense du christianisme face au judaïsme. Par conséquent, si Jésus n’était pas mort, ce n’est pas la résurrection de Jésus que ces juifs auraient voulu entériner, mais le fait qu’il ne soit pas mort. Ce qui prouve que ce Jésus, dont parlaient tant les chrétiens, ils le connaissaient.

Le deuxième
: jamais les romains que l’on connaît pour avoir une administration remarquable, n’ont émis un seul doute sur la mort de Jésus (voir les commentaires sur l’authenticité historique de Jésus sur ce site). Les doutes ne portaient pas sur son existence ou sa mort, mais sur sa qualité de Messie. Les romains ne voyaient pas en cet homme mort un sauveur de l'humanité. Combien il aurait été agréable pour un légat romain de dire que Jésus était allé vivre à l'étranger comme beaucoup. D'un coup et d'un seul, il calmait les agitations que les judaïsants provoquaient à l'encontre des chrétiens.

Le troisième
: si Jésus n’était pas mort sur le bois et par conséquent, pas ressuscité, pourquoi les premiers chrétiens qui l’ont connu auraient-ils tant eu foi en la résurrection, pourquoi n'auraient-ils pas suivi Jésus pour vivre avec lui à côté de son doux et paisible lieu de repos ?

Le problème ne repose donc pas sur les commentaires qui nient le récit des évangiles sur la vie et le ministère de Jésus, mais comment quelques-uns ont pu parvenir à cette conclusion qui dénie la valeur du  sacrifice du Christ et la pureté des évangiles ?

Les méandres de la pensée humaine sont parfois si pervers, comme dans quelques écrits gnostiques, que quelques-uns uns d’entre eux ont voulu s’accaparer l’histoire du Christ comme on s’accaparerait un Bouddha ou un Platon. Il est vrai cependant, que si la vie monastique n’avait pas été élevée au rang de sainteté, certains ne seraient peut-être pas allés jusqu’à dire que Jésus se serait marié.

Par conséquent, cher JPG, il est préférable de s’attacher à des écrits historiques de témoins oculaires et datés, y compris à des documents en provenance des ennemis du christianisme (romains ou talmudiques) qui ont fait leurs preuves (comme ceux mentionnés ci-dessus), plutôt que de s’attacher à des fables de gnostiques des deuxième, troisième et quatrième siècle.

Souhaitant t'avoir apporté quelques éléments de réponse.

Très cordialement. Dominique


Je suis un étudiant au ... et pendant le cadre de mon cour de philosophie, nous devons répondre à la question suivante: d'ou viens la Bible? Si vous pouviez m'éclaircir cela serait très apprécié. Merci d'avance de votre réponse. PP 

Vous trouverez la réponse en cliquant sur ce lien : http://perso.wanadoo.fr/hlybk/bible/transmission.htm

Ne soyez pas surpris que cette page ne prenne pas en compte les discussions philosophiques. Car l'auteur considère seulement les données historiques.

Salutations 

Dominique


Bonjour à vous, et merci pour ce site intéressant.
Question: Le seul et unique signe qui identifie le Messie, est le signe de Jonas.
En quoi Jésus a t’il accompli ce signe? La connaissance exacte de la vérité n'est pas chose facile. Merci de votre réponse. CHRISTIAN

Cher Christian

Félicitations pour l'intérêt que vous portez au Livre Sacré.

Quand vous dites "Le seul et unique signe qui identifie le Messie, est le signe de Jonas", ce n'est pas là une expression exacte. Il est préférable de reprendre les paroles de Jésus pour en comprendre le sens. Nous les trouvons dans les évangiles de Luc 11:29-32 et Matthieu 12:40.

Mais au fait qu’était “le signe de Jonas”?

En Judée, après la fête des Huttes de l’an 32, répondant aux Pharisiens et aux Sadducéens qui lui demandaient un signe, Jésus déclara: “Une génération méchante et adultère continue à rechercher un signe, mais il ne lui sera donné de signe que le signe de Jonas” (Matthieu 16:1-4). Fondant leur espérance sur une mauvaise intelligence de Daniel 7:13, 14, les chefs religieux désiraient sans doute obtenir un signe visible des cieux avant de reconnaître Jésus comme le Messie. Ils fermaient les yeux sur ce que Jésus avaient déjà fait, à la manière de Coré, Dathan, Abiram (Nb 16:1) à l'égard de Moïse.

C’est pourquoi Jésus dit aux Pharisiens et aux Sadducéens qu’il ne leur serait donné qu’un seul “signe” supplémentaire, “le signe de Jonas”. Jésus avait déjà parlé du “signe de Jonas” de nombreux mois plus tôt, un peu après la Pentecôte de l’an 32. Ce qu’il avait ajouté alors peut nous aider à comprendre ce dont il s’agit; il dit: “De même, que Jonas a été trois jours et trois nuits dans le ventre de l’énorme poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le cœur de la terre” (Matthieu 12:38-40).

Lorsqu’il était dans le ventre de l’énorme poisson qui l’avait englouti, Jonas se trouvait en comme dans le schéol ou la tombe (Jonas 2:1, 2). Puis il en sortit, comme par une résurrection, pour s’acquitter de sa fonction de prophète à Ninive. Il allait en être de même pour Jésus.

Jésus annonça qu’il allait mourir et qu’il serait ressuscité d’entre les morts le troisième jour (Matthieu 16:21; 20:17-19; Jean 2:19-21). Quand Jésus fut relevé d’entre les morts le troisième jour, ses disciples se sont rappelés ce qu’il leur avait dit, ce qui a affermi leur foi en lui (Jean 2:22; I Corinthiens 15:3-8). Il y a même eu une minorité de prêtres juifs, qui ont tiré leçon du “signe de Jonas” et du message du Christ (Actes 6:7). La plupart des chefs religieux, qui avaient refusé de se laisser impressionner par les œuvres extraordinaires et le merveilleux enseignement de Jésus lorsqu’il était parmi eux, ne changèrent pas d’avis. Ils rejetèrent le “signe de Jonas”, la résurrection de Jésus le troisième jour.

Les ennemis de Jésus pouvaient prévoir le temps, mais ils étaient incapables de saisir les choses spirituelles!


Que s'est t'on exactement sur les anges suis je autorisé à donner ma version ou plutôt mon témoignage à ce sujet. Gloire au Père au Fils et au Saint Esprit. P.G

Réfléchissons un instant.

Que savons nous de l'esprit saint? Certes, seulement ce que Dieu a bien voulu nous révéler. Et comment le savons nous? Par la sagesse de l'homme où par le témoignage que Dieu a bien voulu nous laisser dans son livre? Par le moyen de la Bible bien sûr!

Qu'adviendrait-il si l'expérience personnelle s'opposait au témoignage? A qui faudrait-il accorder le plus de crédit? Au témoignage ou à l'expérience? Si c'est par le témoignage du Livre Sacré que Dieu révèle l'action de son esprit, en ce qui concerne l'existence des anges, ne faut-il pas chercher à se renseigner par le moyen de son livre?

Dans ce cas, peut-être trouveras-tu quelque chose sur la page :
http://perso.wanadoo.fr/hlybk/genese/creation/s25.htm

Elle fait référence à quelques extraits tirés des Saintes Écritures, et non de la mythologie ou de la tradition.

Cordialement

Dominique


Subject: Le fruit défendu

Le fruit défendu mangé par Adam et Ève est -ce bien la relation sexuelle? Car Dieu leur avez dit, verset 28 : "Fructifiez, multipliez, remplissez la Terre..." Famille. H

Puisqu'il entrait dans le dessein de Dieu que la Terre soit remplie d'humains, comment le fruit défendu aurait-il pu être la relation entre deux personnes mariées?

Cela n'est pas possible. Le fruit est donc autre chose.

En ce qui concerne le fruit défendu, vous trouverez la réponse sur la page :
http://perso.wanadoo.fr/hlybk/genese/creation/s25.htm et

http://perso.wanadoo.fr/hlybk/genese/creation/s26.htm

Salutations cordiales à toute la famille

Dominique


Que signifie la parole du Christ : "Il faut laisser les morts enterrer leurs morts"? Bernard.T

Cher Bernard

En disant "Il faut laisser les morts enterrer leur morts", Jésus fait référence à ceux qui n'ont pas d’œuvres qui glorifient Dieu et qui sont donc morts dans un sens spirituel. 
Vous pouvez comparer ce texte avec celui de l'apôtre Paul aux romains (6:11 et 13).

Cordialement

Dominique


J'aimerais connaître la traduction biblique que vous employez couramment, pour ce qui est de votre documentation je la trouve claire précise au sujet de la Création, des jours de création par exemple ou la relation faite sur la Bible est omniprésence, j'aime surtout vos sujet de méditation, j'espère que votre répertoire dans ce domaine va encore évoluer

Bien à vous Jean

La Traduction Biblique est choisie en fonction de l'auditoire. Ainsi dans un sermon prononcé au Temple, nous prenons volontiers la traduction Segond ou celle de la Colombe. Parmi les Témoins de Jéhovah la Traduction du Monde Nouveau. Avec un pratiquant catholique, la Bible de Jérusalem ou celle d'Osty. Dans nos contacts avec les Juifs, la Chouraqui, ou la Zadoc Kahn. Nous faisons comme Paul qui s'adaptait à son auditoire... Et vous, Jean, quelle traduction employez-vous? Avez-vous déjà lu le NT de Kuehn? Très agréable à lire.

Salutations amicales.


Cher ami,


Je n'ai pas fait le tour complet de votre site, mais je me suis arrêté sur le but. Je souhaiterai savoir ce que vous entendez par le fait que votre exposé des Écritures, se rapproche de l'interprétation de divers mouvements religieux, entre autre, celle des témoins de Jéhovah, faisant référence à la nature du Christ ?
La divinité du Christ ne ferait donc pas partie de votre confession de foi ?
Je vous remercie d'avance pour votre réponse.
Cordialement. C.D

La divinité du Christ, est clairement exprimée dans les Saintes Écritures. Ce qui ne place pas pour autant le Christ sur un pied d'égalité avec Dieu, ce qui, là aussi, est clairement exprimé dans le Saint Livre. Pour plus de renseignements, vous trouverez sur le site, un dossier complémentaire à l'adresse suivante : http://perso.wanadoo.fr/hlybk/biblio/doc/unite_no_trinite.htm

Très cordialement

Dominique


Cher ami,

Je me permet de vous appeler ainsi parce que je trouve votre site excellent. Vraiment félicitation pour vos recherches et les renseignements que vous donnez. Je suis très intéressé par la Bible, qui est un livre très riche mais aussi très compliqué. Votre site est différend de tous ceux que j'ai consulté auparavant en une chose : il est encourageant!

Toutes les autres recherche que j'avais effectué m'ont dirigé sur des sites consacrés à la critique des autres compréhension Bibliques, mais vous vous montrez différend en construisant votre raisonnement. Vous bâtissez et poussez au raisonnement...

Je n'ai pas encore eu le temps de le visiter entièrement, mais le peu que j'en ai lu m'a poussé à vous écrire. Si vous me le permettez je serai certainement amené à vous posez des questions qui me travaille un peu l'esprit. Votre aide me sera très précieuse...

Merci encore d'avoir pris le temps de consacré un site à la connaissance de Dieu.

Je vous transmets mes très sincères salutations. B.B

Cher B.

Ton courrier m'a grandement fait plaisir.

Tu as bien discerné, j'ai vraiment souhaité être encourageant; car le message des Saintes Écritures est une bonne nouvelle. N'hésite surtout pas à poser tes questions.

Très chaleureusement

Dominique



A la lecture de votre site, vos explications me semblent claires, dommage que vous gardez l'anonymat ??? Car il falsifie quelque peu votre témoignage à mon avis.

Pourriez vous nous indiquer de quelle confession et église vous êtes rattaché ?

Cordialement. B.M

 

Cher Benoît,

Il est normal de se poser la question quant à savoir qui est l'auteur du site. De là à parler de falsifier, qui je précise signifie : altérer dans le dessein de tromper, vous y aller un peu fort. Considérons qu'il s'agit d'un avis dont les mots ne sont pas pesés. Étant donné que nombreux sont les lecteurs qui souhaitent connaître mon appartenance religieuse, et que Benoît souhaite une réponse collective, levons donc un peu le voile.

Attirer l'attention des lecteurs vers les Saintes Écritures, et non vers lui-même, telle a été l'intention de l'auteur depuis le début. L'objet du site n'est pas de faire du prosélytisme, mais d'encourager tous ceux qui le souhaitent à placer leur confiance dans l'Auteur du Livre Sacré et en la promesse que fait Le Livre.

Lisez avec moi, s'il vous plait, cette déclaration du livre d'Isaïe chapitre 2, verset 2 et 3. Dites-moi, cher Benoît, à qui s'adresse cette déclaration ? A une Église en particulier? A une élite?

Non, à tous. Et comme vous pourrez le constater, sans aucune distinction de religion.

Cher ami, veuillez aussi considérer le dernier livre appelé Apocalypse ou Révélation, chapitre 22, verset 17. Dites moi : l'invitation est-elle adressée à une dénomination religieuse ou à tous ? Qu'en pensez vous : Christ aurait-il offert sa vie en sacrifice pour une communauté religieuse ou pour l'humanité? Le témoignage que nous avons de Jésus, le décrit-il comme un sadducéen, un zélote, un pharisien, un essénien ou comme quelqu'un de très attaché à la Parole de Dieu? 

Par conséquent, comme l'apôtre Paul devant l'Aréopage, ainsi que le mentionne le récit du livre des Actes, chapitre 17, je ne fais pas mention de mon appartenance religieuse. Ne voulant heurter personne pour que chacun puisse lire les commentaires du site sans aucun préjugé . Le Christ accomplissait des miracles, et pourtant il n'a pas été écouté. Les préjugés, les propos médisants sur sa personne y étaient pour beaucoup. Alors en ne parlant pas de ma confession religieuse mais du Livre Sacré seulement, il semble qu'aucun obstacle ne soit présent qui amènerait quelqu'un à trébucher.

Pour certains, il peuvent également relever le défi courageux de considérer leur foi relativement au Livre Sacré.  Avez-vous ce courage? Ainsi je souhaite que vous compreniez bien, qu'il faut approfondir les Saintes Écritures non par rapport à un homme ou à son appartenance religieuse. Ensuite, chacun est à même de décider par lui même, s'il désire poursuivre sa démarche. Mon objectif, comme précisé dans le but du site, est de rendre hommage à ce Grand Dieu Créateur, mais également d'apporter ma contribution pour que quiconque puisse avoir confiance dans Le Livre Sacré.

Pour ceux qui connaissent bien les Écritures, je suis un chrétien "né de nouveau", ayant reçu une très bonne éducation religieuse catholique. J'ai eu de très bons enseignants et vu en eux de bons exemples. Puis, je suis devenu athée, et j'ai étudié beaucoup de cultures religieuses. Par la suite, la science m'a convaincu de l'existence d'un Créateur que j'ai commencé à rechercher. Je suis passionné d'histoire, et lorsque je fais des recherches sur des points d'histoire, je bénéficie de la possibilité de consulter une bibliothèque riche de 250 000 ouvrages.

Très cordialement

Dominique.

 

 

 

 

 

 


Étude et commentaires du Livre Sacré
http://www.le-livre-sacre.net