RETOUR SOMMAIRE GÉNÉRAL |           RETOUR ACCUEIL           |           PAGE PRÉCÉDENTE           |           PAGE SUIVANTE     

J'ai une question. L'extrait suivant est une des raisons pour lesquelles j'ai longtemps rejeté le christianisme. "Pareillement, vous les femmes, soyez soumises à vos maris, afin que, même si quelques-uns refusent de croire à la Parole, ils soient, sans parole, gagnés par la conduite de leurs femmes" (1 Pi 3:1).

J'y vois là une déclaration de la position d'infériorité que l'on demande à la femme d'adopter par rapport à l'homme. P.K

Chère Patricia,

Pour répondre à votre question, nous allons prendre un texte des Écritures puis le commenter .
"Que les femmes le soient à leurs maris comme au Seigneur: en effet, le mari est chef de sa femme, comme le Christ est chef de l'Église, lui le sauveur du Corps; or l'Église se soumet au Christ; les femmes doivent donc, et de la même manière, se soumettre en tout à leur maris. Maris, aimez vos femmes comme le Christ a aimé l'Église: il s'est livré pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant par le bain d'eau qu'une parole accompagne; car il voulait se la présenter à lui-même toute resplendissante, sans tache ni ride ni rien de tel, mais sainte et immaculée. De la même façon les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Aimer sa femme c'est s'aimer soi-même" (Ephésiens 5:23-28).

Croyez-vous que Christ qui a souffert et qui est mort pour la congrégation chrétienne soit à ce point si dur, que les hommes (chrétiens) aient du mal à se soumettre? C'est de la même manière que la femme doit se soumettre à son mari. Si l'on donnait plus amplement la signification de se soumettre, on y verrait le même sens que " rendre des comptes à ". Une femme rend compte à son mari et à nul autre, un homme rend compte à Jésus-Christ et à nul autre, le Christ rend compte à Dieu et à nul autre (1 Cor 11:3).

Or si vous lisez attentivement le contexte de la lettre de Pierre, vous noterez que la femme chrétienne est mise en opposition avec la suivante: celle qui a une parure extérieure : cheveux tressés, bijoux d'or, toilettes élégantes, mais dont le cœur est rempli d'amertume. Celle dont l'esprit n'est ni calme ni doux et qui rend le mal pour le mal. Elle ne recherche pas la paix.

C'est dans ce contexte que s'inscrivent les paroles de saint Pierre : "Pareillement, vous les femmes, soyez soumises à vos maris, afin que, même si quelques-uns refusent de croire à la Parole, ils soient, sans parole, gagnés par la conduite de leurs femmes" (1 Pi 3:1).

Cordialement.

Dominique.

 


Étude et commentaires du Livre Sacré
http://www.le-livre-sacre.net