RETOUR SOMMAIRE GÉNÉRAL |           RETOUR ACCUEIL           |           PAGE PRÉCÉDENTE           |           PAGE SUIVANTE     
 

Voici le courrier reçu.

Bonjour a vous !!!

Le fait que je  trouve votre site fort joli et agréable à lire, pouvant satisfaire tous ceux, croyants comme incroyants, qui s'intéressent un tant soit peu à la question, n'empêche pas que certains passages me paraissent quelque peu "amer", "acre" et "acide", bref pas spécialement délicieux à déguster ... et cela mériterait quelques adoucissements.

En l'occurrence, il s'agit de la partie " Les événements caractéristiques de chaque jour de la Création se sont-ils poursuivis les jours suivants?" contenus dans la partie "Premier jour de la création, page 7/30" et plus particulièrement de ce passage-là ..."Eu égard l'alliance (...).  A l'époque de Jésus, c'est un peu ce qui s'est passé, car de nombreux Juifs n'ont pas bien réagi à la sollicitude de Dieu. Ils ont rejeté le Christ, messager et médiateur de la nouvelle Alliance, ce qui fit que Dieu, tout comme ce qui s'est passé à l'époque de Nébucadnezzar, permit à Rome de renverser Jérusalem et sa prêtrise (Dan 9:27)"

Je n'en pense pas que du bien car il émane l'idée maîtresse que depuis Golgotha, Dieu tout puissant a déménagé son siège social de la Synagogue à l'Église et que désormais seules les prières chrétiennes sont prises en compte !

La Loi est abolie selon Paul ... mais Jésus n'a jamais voulu cela justement. Paul, missionnaire et apôtre des "gentils" a du faire abstraction de la Loi pour permettre aux païens de passer directement a la foi en Jésus-Christ, et de ce fait il a donné à ladite loi dans ses épîtres un caractère caduque et obsolète qui n'aura pas manqué d'inspirer les antisémites de tous poils des siècles suivants, maculant ainsi la pureté évangélique par le sang des pogromes !!

Il en ressort l'idée dangereuse que la Loi est désormais inutile, que le judaïsme n'avait que pour vocation que de servir de "brouillon" au christianisme ..... or le brouillon a continué son petit bonhomme de chemin après la chute du Temple, même si le judaïsme de l'époque de Jésus a du se reformer de fond en comble avec, entre autres, les rédactions des Talmuds qui constituèrent la base du judaïsme rabbinique actuel, fruit du travail des pharisiens si décriés dans les évangiles (sans doute à juste titre, mais les Juifs actuels leur doivent néanmoins une fière chandelle).

Tout ça pour dire que ce passage m'a fait peur car il réduirait le Juif au rang de renégat vis-à-vis du Christ, thème qui fut hélas repris au cours des siècles et qui a donne naissance a l'antisémitisme chrétien... On commence a dire que la Loi juive est inutile, puis on lance que les Juifs le sont aussi inutile et indésirable !!!

Comme le dit Armand Abeccassis, rabbin et "apôtre" de l'amitié judéo-chrétienne, "les christianisme a permis aux hommes de connaître le nom de Dieu et ce sous des formes simples (l'amour, maître-mot de l'esprit chrétien), ce que le judaïsme en l'état n'aurait su faire. Mais Jésus était juif jusqu'au bout des ongles (et il l'est toujours puisqu'il est ressuscité!). Les chrétiens ne peuvent donc pas affirmer obtenir le salut par lui tout en méprisant les Juifs et le Judaïsme. Notre rôle est de leur rappeler cet état de fait, dans le respect, le dialogue et la tendresse."

Bref le chrétien, dont la foi est tout ce qu'il y a de plus légitime et sincère, se doit d'appliquer le commandement "honores ton père et ta mère"...en l'occurrence les "parents spirituels" que sont les juifs sans la religion desquels la religion chrétienne ne serait rien...."vous êtes nos frères de prédilection, nos frères aînés !" avait dit Jean-Paul II.

Et Armand Abeccassis de renchérir : "Mon premier souvenir du christianisme fut mon père qui attendait dans une file devant un magasin. Quelqu'un lui lança : "Toi, le Juif, tu viens après les autres !" ce a quoi un aumônier catholique répondit à l'antisémite :"Si tu n'est pas chrétien, alors tu n'es pas digne de devenir. Et si tu es chrétien, alors tu n'es plus digne de le rester !"...no comment.

Donc en conclusion : insister sur les conséquences désastreuses que peuvent avoir certaines interprétations trop littérales des Évangiles et Épîtres, et de la Bible en général ...si tant est que ce n'est pas déjà fait !!!

Shabat Shalom !!!

Thomas

 


Essai de Réponse


 

Merci Thomas pour ta remarque qui a été très appréciée.

Le site n'encourage en rien un sentiment négatif à l'égard du judaïsme ou ses pratiquants (comme tu le liras en poursuivant ta lecture), et plus encore un quelconque mépris. Je complèterai donc l'explication par un paragraphe (suite au courrier de Thomas deux paragraphes furent rajoutés dans le texte concerné. Voir plus bas).

Je partage totalement ton point de vue lorsque tu écris : " Les chrétiens ne peuvent donc pas affirmer obtenir le salut par lui tout en méprisant les Juifs et le Judaïsme. Notre rôle est de leur rappeler cet état de fait, dans le respect, le dialogue et la tendresse."

Et pour répondre très, très brièvement à ton courrier.


Il est clair pour tous les croyants que c'est Dieu qui détermine à la fois le culte à lui offrir et la manière de le faire. Par exemple nous lisons dans la Thora, que c'est
YHWH qui a transmis à Moïse  quels étaient les sacrifices acceptables et la manière dont le culte devait être exercé. Tu seras probablement d'accord, qu'entreprendre une autre voie d'adoration reviendrait à rejeter les dispositions bienveillantes de Dieu, et par conséquent repousser non seulement son salut, mais aussi la possibilité d'entrer dans des relations confidentes. Pour exemple on pourrait rappeler que l'accès au saint du temple se faisait par le rideau, et non en l'escaladant, ce qui eut entraîné la mort du contrevenant. Il aurait été jugé inconvenant de passer ailleurs que par le rideau. Par conséquent il est clair, que c'est Dieu et non l'homme qui a fixé la conduite à tenir en matière de culte, sans quoi les sacrifices et le Temple eurent été inutiles. Pourquoi en serait-il différemment aujourd'hui encore?


Par conséquent il appartient à chacun d'accepter les dispositions divines ou pas, sachant que chacun de nous aura à répondre de lui-même devant Dieu. Or Le Livre Sacré explique que le sacrifice de Jésus, l'oint, a permis l'abolition de l'esclavage du péché ainsi que l'offrande perpétuelle des sacrifices d'animaux (Dan 9), sans quoi il ne peut y avoir de pardon. Jésus-Christ s'est lui-même soumis à cette disposition pour le salut de l'humanité.

En d'autres termes, pour que le judaïsme soit approuvé en tant que culte (je ne parle pas de l'individu), il est nécessaire que toute la loi soit observée, que la prêtrise offre chaque jour les dons et sacrifices dans le saint, ce qui, je le crains ne soit guère possible ... Mais s'il a plut à Dieu de fournir un moyen de salut parfait, afin de mettre en place le Temple spirituel, qui suis-je pour arrêter son "bras" ? (Deut 3:24). Par conséquent le commandement "honore ton père ..." devrait être prioritairement appliqué à l'égard de Dieu (Isa 63:16), et dans ce cas on peut se demander si le peuple d'Israël a respecté l'autorité de son père?

Tu nous dit que "La Loi est abolie selon Paul ... mais Jésus n'a jamais voulu cela justement". Or nous lisons dans l'évangile de Matthieu au chapitre 5, verset 17 : "Ne pensez pas que je sois venu détruire la Loi ou les Prophètes. Je suis venu, non pas pour détruire, mais pour accomplir". Jésus a toujours veillé à accomplir les différents aspects de la Loi le concernant, et ce jusqu'à son dernier souffle, comme on peut le lire en Jean 19:30 "Quand il eut reçu le vin aigre, Jésus dit: "Cela s' est réalisé!" et, inclinant la tête, il remit [son] esprit".

La Loi n'a été ni inutile ni un brouillon. Elle a servi le dessein de Dieu concernant une rédemption parfaite. Tu peux considérer cela à la lecture des commentaires sur les Dix commandements, sur ce même site.

Ainsi cher Thomas, l'auteur retient particulièrement ces paroles de l'apôtre Saint Pierre qui a dit : "Honorez des hommes de toutes sortes" ( 1 Pi 2:17), ce qui est valable pour toutes sortes d'hommes. Cependant la réalité historique, et davantage encore les desseins divins, ne peuvent ni ne doivent être dissimulés.


Suite au courrier de Thomas voici les paragraphes qui furent rajoutés dans le texte concerné.

A ce sujet, voici comment s'exprimait le rabbin J.M Choucroun dans son précis d'instruction religieuse (p 57), préfacé par le Grand Rabbin Richard Wertenschlag : "Nos ancêtres, après avoir suivi les commandements qui leur avaient étaient donnés, se sont livrés à l'idolâtrie et aux mœurs corrompus des étrangers. Ils avaient oublié de mettre en pratique la justice et l'amour du prochain. Des nations étrangères (les Assyriens, puis plus tard les Romains) envahirent la Terre Sainte et vendirent nos ancêtres comme esclaves aux quatre coins de l'Univers" (sic).

Note  :  En critiquant ici l'attitude des chefs religieux qui se sont opposés à Jésus, nous ne critiquons ni la religion juive que pratiquait Jésus (Gal 4:4)  et dans laquelle s'enracine le christianisme, ni les juifs en général. Est seulement souligné que le culte formaliste et superficiel qui se pratiquait alors, n'accomplissait plus le but pour lequel il avait été mis en place (Voir Isaïe 1:13-18 et Actes 15:14, ainsi que le thème sur les 10 commandements ). Après avoir patienté six siècles, Dieu a remplacé celui-ci,  ce qui a accompli la Loi (ultérieurement ce sujet sera plus développé, voir aussi Daniel chapitre 9). Ce commentaire n'est nullement réalisé pour justifier un quelconque mépris, aussi petit soit-il, à l'égard du peuple juif ou de l'un quelconque de ses membres. L'auteur retient particulièrement ces paroles de l'apôtre Pierre qui a dit : "Honorez des hommes de toutes sortes" ( 1 Pi 2:17). Cependant la réalité historique, et davantage encore les desseins divins, ne peuvent ni ne doivent être dissimulés.

 

 


Étude et commentaires du Livre Sacré
http://www.le-livre-sacre.net