RETOUR SOMMAIRE GÉNÉRAL |           RETOUR ACCUEIL           |           PAGE PRÉCÉDENTE           |           PAGE SUIVANTE     

 


Voici le courrier reçu.

 

Merci pour ce site particulièrement intéressant et instructif. Tu dis avoir puisé tes recherches auprès d'inspirations liées à diverses confessions. Cela révèle de ta part aucun à priori négatif sur la foi de nos contemporains. Puisque la référence suprême est le saint Livre, comment faire pour déterminer la bonne façon de plaire à Dieu? Doit-on puiser auprès de ces religions pour ce qui parait correspondre à la volonté du Divin, et se construire sa propre foi? L’œcuménisme est-il donc la "religion" la plus proche de Dieu? Acega

 

Essai de réponse


 

Tes questions abordent un sujet particulièrement discuté.

Décomposons tes questions :

  • Comment faire pour déterminer la bonne façon de plaire à Dieu ?

  • Doit-on puiser auprès de ces religions pour ce qui parait correspondre à la volonté du Divin, et se construire sa propre foi?

  • L’œcuménisme est-il donc la "religion" la plus proche de Dieu?

Au vu du nombre de religions dans le monde, beaucoup de personnes sont déconcertées et se demandent s’il vaut vraiment la peine de déterminer la bonne façon de plaire à Dieu. Puisque tu pars du principe que la référence est Le Livre Sacré, on peut raisonnablement se demander : comment Dieu peut-il considérer les conducteurs religieux qui ignorent purement et simplement la valeur du sacrifice de Jésus, sans parler de ceux qui le rejettent ?

De plus, on pourrait également se poser la question : pourquoi YHWH a demandé aux israélites, de façon insistante, à ce qu’il n’y ait aucune communion religieuse avec les nations environnantes (Deut 32 :16-17 ; Soph 2 :11 ; Ex 23 :31-33 ; Ps 106 :35-40). Commandements que l’on trouve également dans les Ecritures grecques chrétiennes (Mat 7 :13-14 ; 1 Cor 8 :5-6 ; Eph 4 :5 ; Mc 7 :6-9 ; Jn 15 :4-5).

En conséquence, il apparaît que si œcuménisme il devait y avoir, il ne peut pas être possible avec tous. On ne peut donc pas puiser au sein de toutes les religions pour construire sa propre foi. Si on rajoute à cela, que Jésus a déclaré que certains se diraient ses disciples, mais que le Christ établi dans son règne les rejetterait, il y a lieu de se montrer très prudent (Mat 7 :22).

Et puisque tu parles de « construire sa propre foi », cela signifierait également que Christ nous a abandonnés, ce qui est totalement en opposition avec ces paroles que l’évangéliste Matthieu a rapportées : « je suis moi-même avec vous chaque jour, jusqu’à la fin du monde (Mat 28 :20 ; Kuen) . En effet, ceux que Dieu considère comme ses brebis pourraient être entre les mains de loups tyranniques qui n’hésiteraient pas à les tondre ( Act 20 :29 ; Eze 34 :2-3).

Cela sous-entend donc que Christ a pris ou prendrait des dispositions en vue de nourrir spirituellement ceux qui lui appartiennent. Mais comment les reconnaître ? Il semble qu’il y ait un nombre suffisant de critères, pour pouvoir identifier en toute assurance les vrais conducteurs religieux. Jésus nous dit que c’est à leurs oeuvres qu’on les reconnaîtrait. Voyons quelques-unes de ces œuvres à l’aide de la Sainte Bible. Il est important de rappeler que ces caractéristiques étaient présentes chez les chrétiens des deux premiers siècles après Jésus-Christ (voir commentaires sur ce site dans le thème Jésus-Christ).

Tout d’abord les vrais disciples et particulièrement les bergers qui les dirigent doivent manifester le fruit de l’esprit de Dieu (Eph 5:22) qui est :

  • L’amour désintéressé du prochain

  • La joie qui provient de l’espérance

  • La paix qui découle de bonne relations avec Dieu

  • La longanimité (la patience qui endure), parce qu’ils ont en vu l’éternité

  • La douceur comme le Christ, mais sans faiblesse tout comme lui

  • La maîtrise de soi, dans le manger comme dans le boire

  • La bonté parce qu’ils comprennent la faiblesse des autres

  • La bienveillance parce qu’ils s’intéressent sincèrement aux autres

  • La foi en Dieu, en ses promesses, et en la résurrection.

A cela, on peut rajouter qu’à l’exemple du Christ : le royaume de Dieu est sur leurs lèvres tout autant que dans leur cœur (Marc 13:10), ils manifestent un intérêt particulier pour sanctifier et faire connaître le nom de Dieu (Mat 6 :9; Jn 12 :28 ; 17 :26), et se tiennent à l’écart des activités politiques de ce monde (Jn 18 :36).

Ainsi, s’il t-est possible de trouver ces bergers qui n’ont pas les mains souillées de sang (Isaïe 1:15), haïs tout comme le Christ l’a été parce qu’il ne faisait pas de compromis (Jn 15:18), qui manifestent le fruit de l’esprit qui est vraie sagesse de Dieu (Jac 3:13-14), qui considèrent la Bible comme la Vérité (Jn 17:17), et ont le Royaume de Dieu sur leurs lèvres, alors tu n’auras pas besoin de construire ta propre foi, car ils sauront te confier les perles de la Parole de Dieu (2 Tim 2:2 ; Mat 28:20).

 


Étude et commentaires du Livre Sacré
http://www.le-livre-sacre.net