RETOUR SOMMAIRE GÉNÉRAL |           RETOUR ACCUEIL           |           PAGE PRÉCÉDENTE           |           PAGE SUIVANTE     

 

 


Moïse est-il entré en Terre promise en compagnie des israélites ?


Il apparaît pour un certain nombre de croyants, selon ce que rapporte le Livre Sacré, que les israélites sont entrés en terre Promise, après 40 années de pérégrination dans le désert. Il est intéressant d’analyser ces événements afin de pouvoir répondre à cette question. Car l’explication qu’il est possible de découvrir grâce au Livre Sacré, permet d’aborder un aspect prophétique important. On pourrait la classer parmi les choses profondes de Dieu, selon la déclaration selon saint Paul (1 Cor 2). (Il est vrai, que cela nécessite de considérer que le récit fournit soit authentique. L’auteur pense qu’il y a actuellement suffisamment d’arguments avancés sur ce site, pour attester l’authenticité des Saintes Écritures).

Revenons à la Terre Promise.

Si nous examinons les explications fournies par de nombreux commentateurs bibliques, on pourrait considérer qu’il y a deux façons de comprendre l’expression «La Terre Promise». L’une que l’on pourrait qualifier : «de ce côté ci du Jourdain», et l’autre «de ce côté ci et de ce côté là du Jourdain».

Selon Le Livre Sacré, pour Dieu la Terre promise était constituée d’une bande de terre située des deux côtés du Jourdain. C’est à dire la région de ce côté-ci et de ce côté là du Jourdain. C’est ce que l’on peut saisir à la lecture du livre de la Genèse, et notamment la prophétie de Jacob sur son lit de mort (Gen 50) qui concerne l’héritage des tribus d’Israël. D’autant plus que c’est ainsi que le comprenaient les anciens et les patriarches du temps de Moïse, puisqu’ils ont demandé une part de leur héritage qui leur était échu (Nombres 32 :19 ; Nomb Chapitre 34 ; voir aussi le verset 15 ; Nomb 35).

Ainsi, du point de vue de Dieu, la région des 2 côtés du Jourdain était la Terre Promise. Par conséquent, Moïse, Josué, et les centaines de milliers d’autres en plus des treize tribus, sont entrés en Terre promise de ce côté-ci du Jourdain. Cependant, et quoiqu’il soit du nombre des fidèles, Moïse n’a pas foulé le sol de l’autre côté du fleuve, après la traversée du désert, parce qu’il ne l’a pas franchi. Ainsi, et en compagnie du peuple, il semble que ce soit pendant trois années et demie environ, que Moïse a foulé cette région qui avait été promise (Deut 3 :25-28 ; 34 :4 ; 32 :52).

Un autre argument biblique qui va en ce sens est que : « Dans la quarantième année de la sortie des fils d’Israël hors du pays d’Égypte, au cinquième mois, le premier du mois, Aaron, le prêtre, monta au mont Hor, sur l’ordre de Dieu, et il y mourut» (Nomb 33 :38). Il s’en est allé vers son lieu de séjour dans l’attente de la résurrection, moins de quarante années après la sortie d’Égypte. Aaron était l’aîné de Moïse de plus de trois ans (Ex 2 :1-4 ; 7 :7). Étant donné que le peuple d'Israël avait déjà pris possession d'une partie de son territoire, il est clair que d’un point de vue chronologique Moïse était entré en Terre promise. Il a aussi participé la répartition du territoire (Jos 14 :3 ; Nomb 32 :3-5). Puis, à la fin de la quarantième année de leur sortie d'Égypte, environ six mois après la mort d'Aaron, et après avoir participé au partage du futur pays d'Israël, Moïse rejoindra lui aussi son lieu de repos.

Ce qui est particulièrement revitalisant, c’est que cet événement qui fait référence à cette marche dans le désert après la sortie d’Égypte (dont la traversée de la Mer Rouge), puis aux victoires en Terre promise avant la traversée du Jourdain sous la conduite de Josué, contient un message prophétique d’une très grande importance (comme tous les drames symboliques du Livre Sacré). Qui plus est, selon le Livre Sacré, Moïse préfigura Jésus-Christ ( Jn 5 :46 ; Lc 24 :27,44 ; Jn 1 :45 ; Deut 18 :18-19 et Act 3 :19-23).

Pour résumer : si l’on place cet épisode, en parallèle avec d’autres textes des Écritures (comme cela sera expliqué plus en détail un peu plus tard) cet événement historique constitue un drame symbolique. On peut rappeler qu’il n’y a pas eu que des victoires, mais aussi quelques défaites. Ces événements, que l’apôtre Paul utilise dans son argumentation, il les prend pour exemple afin de nous dire que cela a eut lieu pour servir d’avertissement (à la classe ointe dont il fut un représentant majeur. Voir Jn 3 :5).

Voyons maintenant son explication et son application prophétique. Si l’on en croit la prophétie du Livre Sacré, les croyants qui constituent un peuple qui adore Dieu, doivent vivre un événement marquant. Cela aura lieu à une époque donnée, qui sera comparable à la situation vécue dans le désert (Amos 8 :11). Une condition de vie relativement dure à vivre pour le croyant qui souhaite préserver sa fidélité, période durant laquelle il ne doit sa survie que grâce à sa foi, puisqu’il ne peut que percevoir des choses impalpables (représentées par exemple par le nuage de fumée ou la lumière sur le temple). Aujourd’hui, comme choses visibles mais non palpables, on peut citer: le Livre Sacré que l’on peut lire sans voir l’esprit saint de Dieu qui en a dirigé la rédaction, ou encore la création qui nous entoure mais sans voir son auteur, ou encore l’action de la paix de Dieu sur les fidèles sincères.

Puis, tous ces croyants, en compagnie de la clase symbolique de Moïse, foulent la «Terre Promise» ou la «Possession du Royaume», non sans faire face à de nombreuses luttes spirituelles (Mat 10 :17 ; Luc 12 :11 ; Actes 22 :1 ; Phil 1 :7 ; Eph 6 :12). Cela aura lieu particulièrement pendant la période où Christ exercera son jugement sur la Terre, selon la prophétie de saint Matthieu au chapitre 25. Mais aussi, au début de l’exercice de son pouvoir royal sur celle-ci (tout comme le roi David). Des détails complémentaires seront donnés dans le thème traitant du caractère prophétique du Livre Sacré.

Ce qui suit tient compte que le lecteur se réfèrera au commentaire sur les 10 commandements. Il y est expliqué pourquoi le Moïse symbolique et la congrégation ointe ou née de nouveau ne forment qu’un.

L’élévation du corps de Moïse (après qu’il soit monté à la montagne, voir Jude 9 et Deut 34 :6), puis sa disparition, nous rappelle un événement similaire qui concernait Jésus-Christ (Act 1 :9). Ainsi, la disparition du corps de Moïse et son élévation de ce côté-ci du Jourdain, nous montrent que l’élévation de la classe de Moïse se fera avant la traversée de ce côté là du Jourdain pour le peuple composé d’une grande foule. Ce qui, du reste, est totalement conforme avec l’ensemble des Écritures qui montre le mariage de «L’épouse symbolique» avant l’intervention divine (Rev 19 :7 ; Rom 16 :20) et l’explication fournie par saint Paul eu égard la révélation complète des «fils de Dieu» (Rom 8 :19).

La traversée de ce côté là du Jourdain, pour cette grande foule mêlée, se fera alors que Christ exercera son pouvoir (Jos 5:14-15; Mat 25:31-33), mais après l’élévation de la classe de Moïse. Si nous considérons l’ensemble des Écritures, il y aura une période de transition durant laquelle Christ exercera son pouvoir : ce qui sera visible de tous (Lv 21:11; Rev 17:14), où l’ensemble des humains cohabitera, mais la distinction sera évidente entre ceux qui servent Dieu d’un cœur complet (Ez 38:12) et ceux qui ne le servent pas, tout cela doit avoir lieu avant le jugement dernier, sans quoi ce qui est appelé jugement dernier n’aurait pas de sens. Le jugement dernier étant ici la condamnation irrévocable par Dieu au sujet de l’humanité méchante et non repentante.

Il est important de souligner que dans ce drame prophétique, Josué n'est pas guide d'Israël, même pas porte-parole de Moïse. En effet, selon le dernier livre de la Thora,  Moïse s'adresse à la nation d'Israël sans intermédiaire. Par contre c'est dans une période postérieure (dont nous parle le livre qui porte son nom), que Josué sera guide sur Israël. D'autre part Josué n'est pas frère de Moïse et n'a jamais eu accès au saint du temple. Par conséquent, le personnage Josué constitue un autre drame prophétique et ne remplace en rien Aaron.

Pour résumer la question : Moïse est-il entré en Terre Promise ?

  • Moïse a effectivement foulé le sol de la Terre Promise de ce côté-ci du Jourdain.


Quelques aspects prophétiques (qui complètent le commentaire sur les Dix commandements):

Les israélites sortent d'Égypte.

  • Des hommes et des femmes sortent "du monde" (Jean 17:16; 2 Pi 1:4; Rév 11:8).

Moïse et Aaron le peuple suivent la nuée ou la colonne de feu

  • La congrégation ointe et tous les croyants doivent se laisser guider par l’esprit de Dieu (Gal 5 :16)

Moïse et Aaron errent dans le désert en compagnie du peuple pendant un peu moins d'une quarantaine d'années

  • Les fidèles devront patienter avant d’hériter du Paradis qui est représenté par la Terre Promise (Gal 5 :22 ; Rom 2 :4 ; 2Pi 3 :9,15)

Aaron décède

  • Ce que représente Aaron, le compagnon et frère de Moïse mais aussi son porte-parole, disparaît (voir commentaire sur les 10 commandements). La prêtrise demeure (c'est Eléazar qui prendra la suite) mais le porte-parole passe.

Moïse entre en Terre Promise de ce côté-ci du Jourdain

  • La congrégation ointe et tous les croyants brillent comme des foyers de lumière dans ce monde de ténèbres (Is65 :13 ; Am 8:11; Mat 5:14; Dan 12:3).

L’élévation de Moïse, puis sa mort, et la disparition de son corps

  • La résurrection de la classe de Moïse pour un corps qu’on ne peut voir, un corps spirituel ( 1 Cor 15)

Josué adjoint à l'administration de la nation traverse avec le peuple

  • Le peuple n'est pas laissé sans surveillant et sans administration (Eze 46:4)

 

 


Étude et commentaires du Livre Sacré
http://www.le-livre-sacre.net