PROPHÉTIE DE DANIEL, LE ROI DU NORD ET LE ROI DU MIDI,
LEUR IDENTITÉ AU XXI SIÈCLE?

maj 20 mai 2017 

Il y a une paire d'années déjà, qu'a été portée à votre attention qu'il y aurait un commentaire concernant le Roi du Nord et le Roi du Midi dont nous parle le livre de Daniel. Comme l'histoire de demain s'écrit aussi avec les mots d'aujourd'hui, il est sage et prudent de s'exprimer au bon moment. L'histoire doit suivre son cours. Puissiez vous trouver réconfort dans ce commentaire. 

L'essai sera divisé en plusieurs parties. 

Première partie

Comme le souligne fort justement le fameux bibliste Vigouroux, les sceptiques se sont nourris aux doctrines athéistes allemandes héritées du 19e siècle. Ces sceptiques mettent en doute l’authenticité du livre de Daniel, lui attribuant une date tardive. Cependant, en ce qui concerne ce thème, nous n’allons pas répondre aux doutes que nourrissent ces incrédules, ce serait possible, mais trop long, cela nécessiterait un ouvrage entier. Et puis cela nous ferait sortir de l’objectif de cet essai. Précisons aussi que la partie apocryphe du livre de Daniel ne sera en aucun cas considérée. 

Nous aborderons ce thème, en supposant que le lecteur:

  • soit familiarisé avec le contenu de ce site et plus particulièrement le thème de la prophétie, 

  • accoutumé avec le mode de pensée des hébreux antiques 

  • que le lecteur comprenne bien le sens des paroles de saint Pierre qui écrivit: «Il leur fut révélé que ce n'était pas pour eux-mêmes, mais pour vous qu'ils transmettaient ce message, que maintenant les prédicateurs de l'Évangile vous ont communiqué sous l'action de l'Esprit Saint envoyé du ciel, et dans lequel les anges désirent plonger leurs regards» (1Pi 1 :12 TOB). C’est à dire que les prophéties bibliques, dont celle de Daniel, en ce qui concerne Saint Pierre, étaient d’un très grand sérieux. Que dans ces pages un enseignement était destiné aux anges et aux humains.  

Pour les croyants, Daniel le prophète est un personnage essentiel dans la révélation divine. Il a survécu à 3 puissances mondiales, a été l’intermédiaire entre Dieu et des rois tels Nébucadnezzar, Belshazzar, Nabonide, et Cyrus, pour ne citer que les plus importants. Le texte embrasse une période d’environ 80 ans, voire davantage. Il nous intéresse au plus haut point car il révèle la succession des puissances qui devaient se succéder jusqu’aux jours derniers, jours ou le roi oint de Dieu ferait paître les nations avec une baguette de fer (Ps 2), comprenez: jusqu’à ce que la justice divine intervienne dans les affaires des nations. Les prophéties du livre de Daniel sont à considérer du point de vue du spectateur qui est : 

  • soit le prophète de Dieu, 

  • soit un ange (Dan 10 ;10-14,21, 1Pi 1 :12). 

Ses prophéties sont à lire en parallèle avec d’autres prophéties comme par exemple celles du livre de la Révélation (Apocalypse). C’est un peu comme si le spectateur voyait simultanément et sur plusieurs écrans, les mêmes événements mais avec des drames et des acteurs différents (pour approfondir voir le commentaire au sujet du Cantique des cantiques sur le même site). Le spectateur, s’il le veut, peut être acteur de la projection, et son action consiste à faire un arrêt sur image pour synchroniser les scènes. Ceci est particulièrement vrai pour le chapitre 11 du livre de Daniel. Pensez un peu, comment nous est communiquée cette synthèse de l’avenir pour un lecteur moderne de la Bible ! 

Quelques précisions.

La découpe en chapitres et versets est de plusieurs siècles postérieures à la rédaction des ouvrages bibliques. Elle est cependant très utile pour se situer dans la lecture. Les Massorètes diviseront les ouvrages en versets puis le cardinal Hugues de Saint-Cher le fera en chapitres. 

Le chapitre 11 du livre de Daniel a ceci de particulier : c’est qu’il est constitué d’expressions qui marquent une césure temporelle. Par exemple la tournure « car c’est encore pour le temps fixé » signifie un intervalle de temps avant que ne vienne ce qui suit. Cet intervalle pouvant être long du point de vue humain et court du point de vue des anges. 

Il est impératif, voire indispensable, de discerner dans le texte quelques informations qui serviront de référence ou qui aideront à la compréhension parce que le texte embrasse une période très longue. Le début est clair, la fin l’est aussi. Nous avons un chapitre qui couvre 25 siècles au moins et qui se termine lors de la révélation du fils de Dieu, au sein des affaires humaines. Ce qui signifie que le livre s’adresse aussi bien aux anges qu’à chacun des prophètes qui se succèdent au cours de l’histoire humaine. N'oublions pas que la Bible est d'abord un ouvrage à destination des anges, puis des prophètes du vrai Dieu et ensuite des humains. Le texte de Daniel montre bien que quelques anges y prêtent une grande attention (Dan 10 ;10-14,21). Ce qui signifie que les détails du livre sont à considérer avec prudence, car une interprétation fausse ou abusive sera inéluctable. Nombreux sont ceux qui ne voient pas l’étendue ou la portée de ce texte. La vie humaine est si courte, que chaque interprète aimerait en voir l’accomplissement à son époque, mais c’est oublier le dessein de Dieu, qui ne concerne pas un humain seulement mais l’humanité et l’avenir de toutes les créatures universelles.

Quelques éléments et points de repères qui sont indispensables.

Le premier avec Daniel chapitre 2 : c’est l’histoire de l’humanité qui débute avec un grand roi, Nabucodonozzor et qui finit avec l’intervention de Dieu qui met fin à ce qui représente la succession des pouvoirs mondiaux. La description montre qu’aux temps de la fin, le pouvoir sur la terre serait entre deux supers-puissances dont l’une proviendrait du prolétariat (prolès:argile) l’autre du fer (issue de la puissance romaine). Vous tirerez aisément la conclusion. 

Le second: l’Exacteur (chap 11 verset 20, comparer avec Luc 2:1-3) ou celui qui dénombre en vue de percevoir l’impôt, Exacteur qui devrait passer en Israël, la splendeur du royaume. Peu après, le chef de l’Alliance serait brisé (considérez Dan 11:22 et Luc 22 :29-30). L’exacteur fut mis en place par Rome, cela permet de situer le texte dans l’histoire. Ce qui est appuyé par le contexte. Jusqu’à sa chute, Jérusalem sera la représentante de Dieu devant les nations, car Jérusalem est jusqu’à cette époque la cité de Dieu, la cité du grand roi (Ps. 132:13-14; Ps:48-2). Ce point est indispensable, cela souligne que 20 versets de ce chapitre couvrent 5 siècles. L’Exacteur étant relatif au dénombrement effectué par Rome, rapporté par l'évangéliste Luc quand Quirinius était gouverneur de Judée et se passerait proche de l'évènement où "le guide de l'Alliance" (Jésus-Christ) serait brisé (Dan 11:22). Rappelons aussi que le peuple juif avait un statut spécial à Rome, peuple monothéiste, objet d’observation de la part du peuple romain. Il n'est donc pas étonnant d'y trouver ce genre de détail.

Le verset 27 marque un intervalle de temps qui doit s’écouler. Le verset 28, lu à la lumière de Dan10:13,20, Eph 6:12 ; rapporte que la volonté des princes invisibles sera de nuire à ceux qui se disent véritablement chrétiens, ou pour être plus clair, briser leur intégrité, et nuire à ceux qui sont attachés à Dieu (v35). Agir contre l’Alliance sainte, c’est agir contrairement aux clauses de la Nouvelle alliance, contrat établi entre le chrétien et Dieu par l’intermédiaire de Jésus-Christ (1Tim2:5). 

Or, pour que le coeur du roi du Nord (Dan 11:28) soit contre l'alliance sainte, il eu fallut qu'elle ait été validée (Mat 26:28) par le Guide de l'alliance (Dan 11:22). Ce qui se fera sous l'empire romain quelques décennies après "que les bras du guide" soient brisés. 

Ce deuxième point de repère met définitivement à l'eau la plupart des commentaires des biblistes. 

Troisièmement : l’expression roi du Nord et roi du Midi (du Sud). Il serait possible de penser à une situation géographique relativement au territoire d’Israël de l’époque. A moins qu’il ne s’agisse d’une position entre deux adversaires. Une lecture plus attentive du livre nous amène vers un autre sens, celui de dominateur et celui de dominé. Comprendre cette notion, n'est pas essentiel mais fondamental. Le Nord, est pour l’hémisphère concerné, relativement au récit: l’hémisphère nord, le point ordinal qui sert de référence. Ce qui reste prenant sa position naturelle ou secondaire. Selon cette notion, le Nord, pourrait donc être à considérer comme le point dominant et par conséquent roi du Nord signifiant puissance dominante. Par opposition, roi du Midi (sud) aurait pour sens « dominé ». Une lecture attentive du texte qui se rapporte à Rome et Egypte, montre que c’est bien le cas. 

Progressons. Le verset 29 « au moment fixé » c’est à dire plus tard, le Roi du Nord prend position dans le midi. Les navires de Kittim viendront contre lui, il repartira en agissant contre la sainte Alliance. Au verset 33 il est fait référence à l’instruction religieuse. Quels sont donc ces navires, quelle est cette bataille si importante dans l’histoire humaine ? Pour que l’alliance sainte soit brisée il s’agit d’un événement (ou plusieurs au sens globaliste) se rapportant au christianisme, c’est à dire quelque chose (un événement) qui éloigne le chrétien de Dieu. S’agirait-il de la légitimation de l’esclavage (1454) par le pape Nicolas V, événement qui constitue le plus grand déplacement d’hommes de tous les temps ou de la bulle papale absolument indigne des chrétiens ? Se pourrait-il qu’il s’agisse du partage de l’Amérique (1494) entre l’Espagne et le Portugal par le pape ? S’agirait-il de la guerre menée par le Vatican contre les hérétiques qui enseignent le peuple, guerre qui débuta avec les disciples de Jean de Valdo ? Se pourrait-il que cette apostasie, cet abandon de l’alliance concerne ces événements et d’autres encore ? Il faut que cela concerne l’histoire du monde, et là, il n’y aucun doute. Sans rejeter la force de l’Eglise catholique, elle n’est pas blanche ! Il est raisonnable de dire qu’une grande période d’apostasie de la part de l’Eglise occidentale a débutée au 12e siècle, a culminé au 14 et 15e siècle pour s’amoindrir vers le 18e. Mais qu’en est-il de ces navires qui font repartir le roi du nord ? Se pourrait-il qu’il s’agisse de l’opposition Angleterre-Hollande ? Puisque nous avons pu situer approximativement l’abandon de l’alliance, ces événements se situent autour. Le verset 31 donne 2 indices : des forces aboliront le sacrifice perpétuel et y placeront l’ordure dévastatrice. Nous savons, selon les propos de l’évangéliste (qui se rapporte à une prophétie de Daniel) que cela devait et s’est passé au 1er siècle de notre ère que selon les propos du messie Jésus, cela aura également lieu en notre époque moderne (ce qui est conforme à la structure de la prophétie qui doit répondre à 4 critères, voir le thème sur la prophétie). Au premier siècle c’est quand le temple a été atteint par les mercenaires romains. La partie sainte, selon Flavius Joseph, a été touché par des mercenaires sans foi ni loi. Puis, sans explication aucune, les romains ont abandonné l’aile du Temple, en partie dévastée. Le parallèle moderne signifie que c’est à partir de cette époque que se créera une force anti-chrétienne qui mettra en place un système, une stratégie d’apostasie. La plus importante qui se rattache à ce que la Bible appelle Babylone La Grande, la mère des prostituée, est probablement liée à la loge maçonnique et anti-chrétienne au service de Baphomet, l'Eglise des mystères. (Vous pouvez aussi consulter : http://www.linternaute.com/histoire/motcle/33/a/1/1/bataille_navale.shtml). 

Le verset 35 conclue car c’est encore pour le temps fixé, ce qui signifie que du temps s’écoule. Un peu plus tard, le roi du nord agira contre le Dieu des dieux, c’est à dire contre le Tout-puissant:

  • Il dira des choses prodigieuses, comme par exemple la promesse du bonheur, une prospérité nouvelle, une démocratie universelle favorable, etc. 

  • Il n’aura pas d’égards pour les dieux de ses pères, c’est à dire ce qui a fait leur force : la morale, la religion, l’honneur, l’éthique, et il n’aura pas de respect pour son passé, il le reniera même. Ce qui implique : pas de morale, irréligieux, avilissant.

  • Il se grandit au dessus de tous, il fait de son dieu le dieu des forteresses, et il distribue le pouvoir à qui il veut. Nous sommes à l’époque de la petite corne de Daniel chapitre 4, le pays qui étend sa puissance partout où le soleil se couche. (Permettez cette petite question, à combien s’élève les dépenses militaires des USA et combien de peuples serait-il possible de soutenir avec cette énergie ?). 

Verset 40. Le roi du Midi se dresse contre lui, ce dernier est celui qui subira une défaite importante. «Au temps de la fin, le roi du Midi se heurtera avec lui. Le roi du Septentrion fondra sur lui, avec des chars et des cavaliers et de nombreux vaisseaux ; il s'avancera dans les terres et passera en débordant. » (Crampon). L’expression « en débordant » a pour sens qu’il prendra possession du pays et de ce qu’il y a autour et qu’il ira au delà des prérogatives premières, ce que l’on appelle « la politique ». Il faut chercher dans l’histoire l’événement qui vu depuis les anges ou les hommes se rapporte à un événement où l’action maritime s’inscrit dans l’histoire. Suite à cet événement, cette puissance représentée par « le roi du nord » doit s’accaparer d’une manière directe ou indirecte des possessions matérielles ou morales de celui qui était représenté par le roi du sud. A ce point de l’exposé, vous avez déjà identifié le débarquement et l’action de la puissance anglo-américaine qui s’est étendue jusqu’aux portes de la Russie participant à l’écrasement de la puissante Allemagne nazie. Dans les faits, c’est la puissance russe qui sera vraiment déterminante pour s’opposer à l’action nazie, mais ne restera dans la mémoire de l’histoire que seule la puissante « Amérique » s’opposera au roi du midi et étendra ses possessions. Il n’y a aucun doute que sur un plan tactique c’est bien la puissance anglo-américaine qui étendra sa puissance forçant la Russie à mettre un protectorat idéologique pour contrecarrer le matérialisme. Mais elle débordera sur la Russie au point de la rendre servile et méprisable (voir les conséquences de la Perestroïka). 

Verset 41 :Il entrera dans le glorieux pays, et beaucoup tomberont sous ses coups, mais ceux-ci échapperont à sa main: Edom et Moab et la fleur des enfants d'Ammon. Du point de vue biblique, un glorieux pays est un territoire où abonde, au sens figuré, le lait et le miel, la paix y a établi sa résidence et les serviteurs du roi sont bien instruits comme à l’époque de Salomon. Il est à rechercher dans l’histoire quels pays prospères ont été sous l’emprise du roi du Nord, puissante USA, mais dont quelques uns s’en sont échappés. L'un d'entre eux, le Général Charles de Gaule a probablement été l'un de ceux à ne pas vouloir se placer sous la tutelle du roi du Nord, au point même qu’un coup d’état fut fomenté contre lui.

Pour résumer

Il vous est désormais possible d'identifier facilement le roi du Nord d'aujourd'hui ainsi que le roi du Midi. Cela donne même un sens très particulier au verset 44.

  • Le Roi du Nord est la puissance dominante c'est à dire la puissante nation américaine

  • Le Roi du Sud est l'Europe

Verset 44: des nouvelles venant du levant (de l'Orient) et du Nord le troubleront. Ce texte prend ainsi toute sa signification. La Russie et la Chine mettront le roi du Nord en colère. 

 

Commentaire à suivre. Nous irons plus en détails à chaque étape.

 

 

Attention: ce texte est sous copyright. Cependant, l'auteur vous laisse totalement libre de diffuser ou apporter une critique (favorable ou défavorable) sous réserve de mentionner la référence. L'objectif étant de commenter et de discuter de cette prophétie. 

RETOUR

 


Étude et commentaires du Livre Sacré